•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bulles avec le Témiscouata et Avignon : mieux vaut vous inscrire avant de traverser

Poste de contrôle et voitures.

Plusieurs voyageurs ont traversé la frontière mercredi matin à l'ouverture de la bulle entre les Nouveau-Brunswick et les MRC d'Avignon et de Témiscouata au Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Frédéric Cammarano

La santé publique recommande aux voyageurs qui veulent entrer au Nouveau-Brunswick en provenance des MRC d’Avignon et de Témiscouata, au Québec, de s'inscrire à l’avance pour réduire l'attente à la frontière. Avoir reçu une dose de vaccin contre la COVID-19 n’est toutefois pas obligatoire pour traverser la frontière.

Beaucoup de confusion...

La confusion règne dans les deux communautés québécoises, tout comme à Edmundston et à Campbellton, ces derniers jours. La province enchaîne les annonces sur les étapes de rétablissement menant à la phase verte, qui permet notamment l’ouverture des frontières, mais manque de précision.

Si les résidents des provinces de l’Atlantique n’ont pas à s’inscrire pour entrer au Nouveau-Brunswick, est-ce que ceux des MRC d’Avignon et de Témiscouata doivent le faire? Autrement dit, leur bulle avec une communauté limitrophe du Nouveau-Brunswick leur permet-elle d’avoir aussi le droit de voyager sans devoir s'enregistrer auprès du gouvernement?

Au cours des 24 dernières heures, on reçoit de l’information. L’information se contredit un petit peu. Ça fait extrêmement difficile pour nous et pour le citoyen de se retrouver et d'avoir l’information qui est vraiment la bonne information , soutient Jean-Claude d’Amours, député libéral d’Edmundston-Madawaska-Centre.

Le député libéral Jean-Claude D'Amours en conférence de presse.

Le député libéral Jean-Claude D'Amours (archives)

Photo : Radio-Canada

... Et quelques précisions

La santé publique affirme que ces personnes sont incluses dans la bulle du Nouveau-Brunswick.

Toutefois, il est fortement recommandé aux voyageurs de ces régions ou aux Néo-Brunswickois qui rentrent chez eux après y avoir voyagé d'enregistrer leur voyage afin que les agents frontaliers puissent déterminer plus facilement si les voyageurs proviennent de ces régions , peut-on lire dans un communiqué.

Où s'inscrire?

Avant de faire un déplacement transfrontalier, il est fortement recommandé de vous inscrire auprès du gouvernement du Nouveau-Brunswick, sur son site web (Nouvelle fenêtre).

Les règles sont les mêmes pour tous, peu importe si ces résidents ont été vaccinés ou non. Néanmoins, ils ne doivent pas avoir quitté la région au cours des deux dernières semaines.

Ces voyageurs sont exemptés de l'isolement, quel que soit leur statut vaccinal, à condition qu'ils ne soient pas sortis de ces régions au cours des 14 jours précédents, précise le communiqué.

La pratique ne suit pas toujours la théorie

Ian Comeau à l'extérieur.

Ian Comeau, maire de Campbellton (archives)

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Au poste frontalier de Campbellton, les automobilistes doivent toujours s’arrêter. Mais le maire de la ville, Ian Comeau, a constaté jeudi matin qu’on ne demande pas toujours des renseignements attestant de l’inscription.

Présentement, ils demandent aux gens : De où vous venez? Pointe-à-la-Croix? Allez-y. Si vous venez de Lévis, comme qu’il y a eu un véhicule, hallez-vous. On va discuter avec vous, explique-t-il.

Jean-Claide d’Amours espère que les files d'attente seront moins importantes qu'en 2020 et que le processus sera plus fluide. Il ne veut pas que les voyageurs aient à s'inscrire à chaque fois qu’ils traversent la frontière. La santé publique y travaille selon lui, notamment en par l'entremise d'un laissez-passer valable plus d’une fois.

Quatre nouveaux cas

Le Nouveau-Brunswick rapporte jeudi quatre nouveaux cas.

Trois des nouvelles infections se trouvent dans la région de Fredericton. L’autre se trouve dans celle de Bathurst.

Tous les nouveaux cas sont liés à un contact étroit avec un cas déjà confirmé.

Avec des informations de Serge Bouchard et de Pascal Raiche-Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !