•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ralentissement chez Pfizer : le Manitoba prône le vaccin de Moderna pour la 2e dose

Des fioles vides du vaccin de Moderna contre la COVID-19.

La province souligne que les deux vaccins à ARN messager, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, sont interchangeables dans la plupart des cas. (archives)

Photo : Associated Press / Matthias Schrader

Un ralentissement dans l’approvisionnement du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 pousse le gouvernement du Manitoba à recommander de prendre rendez-vous pour une dose du vaccin de Moderna.

L’annonce a été faite sur le compte Twitter de la province.

Le Manitoba a récemment été informé que les cargaisons de Pfizer ralentiront au début du mois de juillet. Nous nous attendons donc à ce que très peu de rendez-vous pour le vaccin de Pfizer soient disponibles dans les prochaines semaines, est-il indiqué.

La province ajoute que des milliers de rendez-vous pour le vaccin de Moderna seront disponibles à compter de la semaine prochaine.

Elle souligne que les deux vaccins à ARN messager sont interchangeables dans la plupart des cas.

Le vaccin de Pfizer-BioNTech est toutefois le seul vaccin approuvé pour les adolescents de 12 à 17 ans au Canada pour le moment.

Si vous avez 18 ans et plus, n’attendez pas Pfizer-BioNTech pour votre deuxième dose lorsque vous êtes admissibles; prenez un rendez-vous pour le vaccin Moderna, dit la province. Pfizer et Moderna sont tous les deux sécuritaires, efficaces et interchangeables.

La province ajoute que le fait de prendre le premier rendez-vous disponible permet d’être protégé contre la COVID-19 plusieurs semaines plus tôt que si on attend un vaccin en particulier.

Une diminution des livraisons la première semaine de juillet

Dans un point de presse tenu jeudi après-midi, le coresponsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination, Johanu Botha, a indiqué que le nombre total de doses du vaccin Pfizer-BioNTech attendu en juillet n’a pas diminué.

Ce qui a changé, dit-il, c’est le nombre de doses dont la livraison a été confirmée pour la première semaine de juillet.

Alors que la province reçoit depuis plusieurs semaines entre 83 000 et 89 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech, elle n’en recevra que 33 000 lors de la première semaine de juillet.

Pour le moment, rien n’est confirmé au sujet du nombre de doses du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les semaines suivantes, selon M. Botha.

La province reçoit cette information du gouvernement fédéral.

Celui-ci doit, dans les prochains jours, fournir une mise à jour des projections de cargaisons prévues, indique Johanu Botha.

De possibles effets après le 7 juillet

Pour l’instant, nous ne pouvons pas vraiment dire comment ce ralentissement influera sur la campagne de vaccination, souligne M. Botha.

Cela n’aura aucun impact sur nos plans en juin. Les possibles effets, mineurs ou majeurs, se ressentiront la deuxième semaine de juillet.

M. Botha ajoute que la province pourrait devoir annuler des rendez-vous prévus après le 7 juillet si le ralentissement de l’approvisionnement persiste.

Certaines personnes ayant pris un rendez-vous avant cette date pourraient se voir offrir le vaccin de Moderna plutôt que celui de Pfizer-BioNTech.

La confirmation d’une augmentation du nombre de doses du vaccin de Moderna disponibles cette semaine et la semaine prochaine permettra, dans un premier temps, de contrer le ralentissement des cargaisons du vaccin Pfizer-BioNTech, souligne Johanu Botha.

Il est toutefois probable que les personnes de 12 à 17 ans ne puissent pas prendre rendez-vous pour leur deuxième dose tant que la province n’a pas une meilleure idée du calendrier de livraison de Pfizer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !