•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau permis requis pour aller sur les plans d'eau du parc national Banff

Une femme fait du canot sur le lac Moraine, en Alberta.

Le lac Moraine, dans le parc national Banff, en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Olivier Periard

Radio-Canada

À compter de jeudi, les amateurs d'activités nautiques non motorisées comme le canot, le kayak, la planche à pagaie ou encore la pêche ont besoin d’un permis pour pratiquer leur activité préférée sur les plans d’eau du parc national Banff.

L’objectif, selon Parcs Canada, est de prévenir la propagation d’espèces aquatiques envahissantes.

L’agence fédérale explique que l’utilisation d’embarcations sans moteur, de matériel de pêche et de matériel de sport nautique est restreinte aux titulaires d’un permis d’autocertification valide.

Activités et équipement concernés par cette nouvelle restriction :

  • Les embarcations sans moteur : bateaux, canots, kayaks, radeaux, planches à pagaie, embarcations gonflables et tout autre type ou catégorie d’embarcation dépourvue de moteur.
  • Le matériel de pêche : cannes à pêche, articles de pêche, cuissardes, gants, filets et tout autre type de matériel de pêche qui entre en contact avec de l’eau ou de la matière animale.
  • Matériel de sport nautique : dispositifs de flottaison individuels, sacs de sauvetage, chaussures pour marcher dans l’eau, vêtements isothermiques et tout autre type de matériel récréatif qui entre en contact avec l’eau.

Les personnes qui désirent utiliser une embarcation à moteur sur le lac Minnewanka doivent obtenir une preuve d’inspection du gouvernement provincial ou de Parcs Canada avant de la mettre à l'eau.

Protéger l’environnement

La gestionnaire de l'expérience des visiteurs au parc national Banff, Daniella Rubeling, affirme que Parcs Canada s’engage à intégrer la protection environnementale au séjour des visiteurs.

Nous sommes conscients qu’il y a des espèces envahissantes qui représentent une menace pour nos plans d’eau. Nous augmentons donc nos efforts pour prévenir leur apparition et leur propagation, dit-elle.

Un lac entouré de montagnes avec une maisonnette où on peut louer des canots.

Il est facile de louer des canots pour se promener sur les lacs du parc national de Banff, en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Elle indique que Parcs Canada veut prévenir l’infestation des plans d’eau du parc national par des espèces envahissantes comme la moule zébrée, l'algue Didymo (Didymosphenia geminata), la plante aquatique myriophylle à épis et le tournis des truites, détecté chez certains poissons.

Ce sont les espèces dont nous nous inquiétons en ce moment. Il y a aussi des espèces invasives que nous ne connaissons pas. Ces mesures sont prises afin de nous protéger contre celles que nous connaissons et pour éviter l’apparition de celles dont nous ignorons l’existence, explique-t-elle.

Obtention des permis

Il est possible de se procurer un permis en visitant le site Internet de Parcs Canada. Les visiteurs devront l'avoir en leur possession lorsqu’ils seront sur l’eau.

Nous essayons de rendre cela le plus facile possible pour les gens et de les aider à comprendre le rôle qu’ils jouent dans la prévention de l’introduction d’espèces aquatiques invasives, affirme Daniella Rubeling.

Il ne s’agit pas d’empêcher les gens d’avoir accès ou d’utiliser les plans d’eau, mais de s’assurer qu'ils le font de manière responsable, ajoute-t-elle.

Pour le moment, Daniella Rubeling dit que Parcs Canada veut se concentrer sur l’information et la sensibilisation du public ainsi que sur la collecte d’informations afin de s’assurer que le programme puisse continuer de manière efficace à l’avenir.

Sur son site Internet, l’agence fédérale indique cependant que les contrevenants s'exposent à des amendes allant jusqu’à 25 000 $.

L’obtention d’un permis d’autocertification était déjà requise pour les plans d'eau des parcs nationaux Yoho et Kootenay.

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !