•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Mohawks veulent participer aux travaux archéologiques du pont de l'île-aux-Tourtes

Le Conseil Mohawk de Kahnawake aurait souhaité participer aux fouilles archéologiques prévues cet été en vue de la construction du nouveau pont de l'Île-aux-Tourtes.

Travaux sur un pont.

Travaux sur le pont de l'Île-aux-Tourtes.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) octroyait récemment deux contrats à des firmes spécialisées en recherche archéologique dans le cadre du projet de reconstruction du pont, à l'ouest de l’île de Montréal.

L’un pour la réalisation d'un inventaire archéologique du côté de la municipalité de Senneville, l’autre pour la réalisation d'expertises archéologiques subaquatiques.

Des travaux totalisant plus de 100 000 $.

Ce sont des études complémentaires [...] et la communauté autochtone a été invitée à observer les travaux, explique une porte-parole du MTQ.

Or, selon Ross Montour, responsable du dossier au Conseil Mohawk de Kahnawake, c'est totalement inacceptable.

Le MTQ et le gouvernement du Québec n'ont aucune autorité légale ou morale pour violer nos droits lorsqu'il s'agit de biens du patrimoine culturel iroquoien, fait-il valoir.

Le Conseil Mohawk de Kahnawake exige la possibilité de participer aux travaux d'inventaire, le droit de contrôler le traitement, le stockage et le rapatriement de tout artefact iroquoien ou restes humains autochtones, et le droit de participer de manière indépendante à tout processus de signalement/d'interprétation, poursuit le chef Kakwirakeron Ross Montour.

Photo prise à Kahnawake, à proximité d’un cours d’eau

Le chef Ross Montour, responsable du dossier au Conseil Mohawk de Kahnawake

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Il estime donc nettement insuffisant ce rôle d'observateur offert tout récemment par le MTQ au Conseil.

Dans une communication envoyée au MTQ et consultée par Radio-Canada, le Conseil affirme que nos techniciens archéologiques sont envoyés pour participer de manière significative aux travaux archéologiques et ne sont pas simplement envoyés pour des raisons symboliques.

Nous vous demandons également de nous envoyer des copies de toute demande de permis archéologique ou de permis qui ont été obtenus [...] et de nous envoyer des résumés quotidiens des travaux sur le site, y lit-on aussi.

Le Conseil demande également au MTQ d’offrir aux conseils mohawks de Kanesatake et d'Akwesasne la possibilité de participer aux travaux archéologiques.

La porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun, précise que de décembre 2018 à février 2021, il y a eu 10 rencontres avec des représentants mohawks de Kahnawake afin d’écouter leurs préoccupations, parler de l’avancement, de l’étude d’impact, des espèces fauniques et végétales, de la pêche, des rassemblements.

Nous allons maintenir le dialogue, ajoute-t-elle.

Ross Montour précise par ailleurs que le Conseil Mohawk de Kahnawake a identifié plusieurs défauts dans l'évaluation environnementale, notamment que les impacts sur les droits des Mohawks découlant du projet de construction, y compris les droits de pêche et le patrimoine culturel, n'ont pas été traités de manière appropriée par le MTQ.

La construction du nouveau pont de l’île-aux-Tourtes doit s’échelonner sur 5 à 7 ans et coûter plus de 100 millions de dollars.

Dans les documents du BAPE, on remarque de nombreuses communications auprès des populations des deux rives ainsi que des démarches auprès de la communauté mohawk de Kahnawake pour y ouvrir un centre de documentation.

Un intérêt patrimonial

Le pont de l’île-aux-Tourtes est situé au confluent de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent.

Selon le répertoire du patrimoine culturel du Québec, le site archéologique de l'Île-aux-Tourtes présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique.

La région a notamment été, au 18e siècle, un lieu de rencontre pour le commerce et utilisé pour l’évangélisation des Autochtones.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, nommait récemment Geoffrey Kelley comme nouveau négociateur dans les relations entre le gouvernement du Québec et la communauté mohawk de Kahnawake. Ce dernier doit succéder ces jours-ci à Florent Gagné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !