•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médicament Québec recevra une subvention de 13 M$

Des comprimés de médicaments.

L'approvisionnement pharmaceutique a été malmené depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Photo : CBC

La Presse canadienne

Le gouvernement caquiste octroie une subvention de 13 millions de dollars sur deux ans pour appuyer la création de « Médicament Québec », un projet visant à relancer la filière du médicament dans la province.

Le Québec a dû faire face à une pénurie de certains médicaments lors de la pandémie de COVID-19, ce qui a lancé une réflexion sur les moyens pouvant assurer leur disponibilité pour les patients.

Le but de Médicament Québec est ainsi d'augmenter la fiabilité et les sources des chaînes d'approvisionnement, a indiqué Eric Girard, lors de sa première annonce en tant que ministre de l'Économie.

Le projet sera sous le leadership de l'Université de Montréal (UdeM), qui reçoit la subvention, mais il sera une collaboration entre les différentes universités du Québec ayant une faculté de médecine.

La contribution gouvernementale permettra de financer des activités pouvant accroître la capacité locale de production de certains ingrédients actifs entrant dans la préparation de médicaments, soutient le gouvernement.

L'objectif est d'assurer en tout temps l'accès à des médicaments essentiels pour la population, a pour sa part déclaré le ministre de la Santé Christian Dubé lors du point de presse jeudi.

Ce projet contribuera donc à limiter les répercussions d'éventuelles pénuries qui pourraient nuire à la qualité des soins de santé au Québec.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Mais il vise aussi à favoriser l'innovation, en soutenant la recherche et le développement en sol québécois, afin d'accélérer la découverte de nouvelles molécules.

Le milieu universitaire n'a toutefois pas la capacité de produire des médicaments en grande quantité. Cette production se fera avec la participation du milieu industriel, dans une phase ultérieure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !