•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité étudiera le nom de certaines écoles catholiques francophones

Façade d'une école secondaire en Alberta.

Le maintien ou non du nom de certaines écoles en Alberta fait l'objet de discussions.

Photo : Daniel Pietraszewski

Radio-Canada

Le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) crée un comité pour étudier le nom de ses écoles catholiques, en lien avec la découverte des restes de 215 enfants dans un pensionnat pour Autochtones.

Le maintien ou non du nom de certaines écoles en Alberta a fait l'objet de discussions lors de la réunion de mercredi du CSCN.

Le nom de certains établissements est particulièrement préoccupant, notamment celui de l’école Saint-Vital, à Beaumont. Le comité doit rendre sa décision au mois d’août.

Dans une entrevue, le vice-président du CSCN et président du Conseil catholique, Étienne Alary, souligne que le comité désire impliquer des personnes-ressources telles que des historiens, des membres des communautés autochtones ainsi que de la Société historique francophone de l’Alberta, afin de faire une étude exhaustive de la question.

« À l’époque, le nom de l’École Saint-Vital avait été choisi en consultation avec le public, la communauté, le conseil scolaire [ ... ] On veut aussi leur [avis] cette fois-ci », explique-t-il. Toutefois, le nom des écoles catholiques relève principalement du Conseil catholique.

La question est plus globale : attribuer des noms propres à des écoles, est-ce quelque chose qu’on veut arrêter de faire?

Une citation de :Étienne Alary, vice-président et président catholique du Conseil scolaire Centre-Nord

L'archevêque d'Edmonton, Richard Smith, souhaite participer aux discussions du comité. Ce dernier a présenté des excuses pour le rôle de l’Église dans les pensionnats pour Autochtones.

Dans une lettre adressée au Conseil, il mentionne l’importance de se souvenir du rôle important qu’a joué Vital Grandin. Il va falloir voir comment rallier tout le monde, affirme M. Alary. 

Choix de nom controversé

Selon certains, le nom ferait référence à l'évêque canadien Vital-Justin Grandin, un missionnaire oblat ayant contribué à l’implantation du catholicisme chez les Autochtones et les Métis.

Pour d’autres, il serait associé à saint Vital de Ravenne, un martyr du 1er siècle qui fut enterré vivant pour avoir refusé d’abjurer la foi chrétienne. 

Selon le Directeur général de la Société historique francophone de l’Alberta, Denis Perreaux, la paroisse du même nom aurait été nommée en l'honneur de l'évêque Vital Grandin, dont le saint patron porte son prénom. C'est lui qui aurait fait réserver les terres pour la paroisse de Beaumont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !