•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Campus Saint-Jean pourrait perdre 9 M$ d'argent fédéral, disent les étudiants

Pancarte d'identification devant un bâtiment .

Le Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta est sous-financé depuis des années.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

L'Association des étudiants de l’Université de l’Alberta estime que le Campus Saint-Jean pourrait perdre l’occasion d’obtenir neuf millions de dollars sur trois ans si le gouvernement albertain ne verse pas sa contrepartie des fonds promis l'hiver dernier par Ottawa.

L’Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA) provinciale et l'Association des universitaires de la Faculté Saint-Jean croient toutefois que ces chiffres sont spéculatifs pour l’instant.

Dans son budget de février, le gouvernement fédéral a promis 121,3 millions de dollars sur trois ans pour aider les institutions postsecondaires de langue minoritaire.

Selon le président de l'Association des étudiants de l’Université de l’Alberta, Rowan Ley, un financement par habitant donnerait à l’Alberta 10 % de l’enveloppe, soit 12 millions de dollars sur trois ans.

Lorsqu’il est question d’une enveloppe ponctuelle comme celle-ci, le financement est habituellement dirigé vers le Programme des langues officielles en éducation, dit-il.

Or, le Campus Saint-Jean obtient habituellement les trois quarts du financement de ce programme, ce qui représenterait neuf de ces 12 millions, selon Rowan Ley. Le reste de l’argent sert à d’autres programmes d’immersion en langue française.

Les fonds fédéraux en matière de langues officielles sont souvent assortis d’une clause d’équivalence de fonds : l’argent n’est accessible que si le gouvernement provincial investit le même montant que le fédéral. Rowan Ley craint que le Campus Saint-Jean perde ainsi ces 9 millions de dollars potentiels si le gouvernement Kenney refuse d'ouvrir son portefeuille.

C’est un risque, estime-t-il, rappelant que le Campus Saint-Jean est dans une situation financière précaire en ce moment. En plus du manque d’espace et d’infrastructures, le Campus Saint-Jean a dû éliminer 77 cours sur 410 l’an dernier, faute de financement.

Avoir plus de budget permettrait de ramener quelques-uns de ces cours, croit Rowan Ley.

Des discussions sont en cours

La présidente de l’ACFA provinciale, Sheila Risbud, qualifie les chiffres de l'association étudiante de spéculation, tout comme l'Association des universitaires de la Faculté Saint-Jean.

L'ACFA poursuit donc ses rencontres avec le gouvernement fédéral en vue de trouver des solutions pour le Campus Saint-Jean, affirme Sheila Risbud. Les messages que nous recevons sont qu’il y a un réel désir d’adresser les enjeux.

Le gouvernement albertain affirme aussi être en discussions avec le gouvernement fédéral à propos du financement du Campus Saint-Jean.

Le gouvernement fédéral se contente d'affirmer que les détails du programme seront annoncés en temps et lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !