•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pandémie, péréquation et expulsions : une fin de session législative intense en Alberta

Les travaux parlementaires reprendront le 25 octobre

L'Assemblée législative de l'Alberta le 17 octobre 2019.

Les travaux reprendront à l'Assemblée législative de l'Alberta le 25 octobre.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les députés albertains ont mis fin aux travaux parlementaires peu avant minuit, mercredi soir, un jour avant la fin désignée du calendrier des travaux. Ils ont adopté les derniers projets de loi encore à l’agenda sous de multiples bâillons imposés par le gouvernement Kenney. Retour sur une session marquée par la pandémie de COVID-19.

La session a commencé à la fin du mois de février par la présentation d’un budget affichant un déficit et une dette parmi les plus élevés de l'histoire de l'Alberta. Pour la première fois, le gouvernement albertain était incapable de tracer un chemin vers le retour à l’équilibre budgétaire dans un avenir prévisible.

Au début du mois de mars, le gouvernement Kenney a présenté un projet de loi pour révoquer les députés albertains, respectant ainsi une promesse électorale. Il a accéléré sa présentation pour apaiser les Albertains toujours en colère contre les députés conservateurs unis qui ont voyagé à l’étranger durant les Fêtes, contre les directives de leur propre gouvernement.

Photos de sept élus albertains.

Dans le sens des aiguilles d'une montre : Tanya Fir, Jamie Huckabay, Tracy Allard, Jeremy Nixon, Jason Stephan, Tany Yao et Pat Rehn. Kenney a accepté les démissions d'Allard et de Huckabay, tandis que les cinq autres ont été rétrogradés en raison de leurs décisions de voyager pendant les vacances.

Photo : CBC

La partisanerie est demeurée intense tout au long de la session, à l’exception d’un rare moment de collaboration entre les députés, à la fin du mois d'avril. En moins d'une heure, ils ont adopté un projet de loi pour offrir deux fois trois heures de travail payées aux Albertains pour se faire vacciner.

Cette trêve n’a pas duré. Dès le lendemain, le gouvernement a présenté un projet de loi qui protège les centres de soins de longue durée de poursuites en lien avec la COVID-19, sauf en cas de grossière négligence. Ce seuil juridique est perçu comme trop élevé par des proches d’aînés décédés de la COVID-19 dans ces centres.

Cette semaine, le gouvernement Kenney a également fait adopter une motion stipulant la question qui sera soumise aux Albertains lors d’un référendum sur le principe de la péréquation, le 18 octobre.

Le gouvernement a hâte de tourner la page

Le leader parlementaire du gouvernement, Jason Nixon, a admis avoir hâte de tourner la page sur une session législative difficile.

Le Parti conservateur uni a notamment expulsé deux de ses députés, après que l’un d’eux eut appelé à la démission du premier ministre Kenney. Fait rare, celui-ci s’est excusé pour avoir violé les règles sanitaires lors d’un souper avec ses ministres, au début du mois de juin, après avoir été critiqué par cinq de ses députés.

Deux images côte à côte. À gauche, la ministre Leela Aher, à droite une photo montrant le dîner de Jason Kenney et de ses collègues.

Leela Aheer, la ministre albertaine de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, a déclaré que le premier ministre Jason Kenney devrait s'excuser auprès des Albertains d'avoir organisé un repas avec des ministres pendant la pandémie.

Photo : La Presse canadienne

Jason Nixon a toutefois réfuté le besoin de rétablir l’unité dans les rangs conservateurs.

Nous nous sommes retrouvés, comme tous les gouvernements au monde, à imposer des restrictions pour protéger la capacité d’accueil de nos hôpitaux. Les sondages indiquent clairement que cela aurait été difficile pour n’importe quel leader, a-t-il affirmé mercredi en mêlée de presse.

Peu importe qui aurait dirigé notre parti à ce moment, cela aurait clairement été une année difficile à traverser pour la province.

Une citation de :Jason Nixon, leader parlementaire du gouvernement conservateur uni

La chef néo-démocrate, Rachel Notley, estime toutefois que le gouvernement conservateur uni ne réussira pas à faire table rase à l’automne, car il a trahi la confiance des Albertains.

Jason Kenney est le leader politique canadien le plus fondamentalement malhonnête que j’ai vu de toute ma carrière. Je n’ai jamais vu quelqu’un mentir ouvertement et confortablement comme lui, a-t-elle affirmé à son tour.

[Mentir] est une pathologie chez [Jason Kenney] et il semble n’avoir aucune capacité à se contrôler à ce sujet.

Une citation de :Rachel Notley, chef du NPD albertain

Les députés albertains reprendront les travaux à l’Assemblée législative le 25 octobre, exactement une semaine après le référendum sur le principe de la péréquation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !