•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS déploiera une clinique mobile de vaccination au Bas-Saint-Laurent

Une rue de Pohénégamook.

La municipalité de Pohénégamook fait partie des villages qui seront visités par la clinique mobile.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

La clinique visitera six municipalités entre le 23 juin et le 2 juillet.

Aménagée dans un véhicule motorisé fourni par la compagnie GardaWorld, la clinique mobile s'arrêtera dans le stationnement de la caisse Desjardins de chacune des municipalités visitées, à l'exception de Saint-Zénon-du-lac-Humqui, où elle sera se trouvera au centre multifonctionnel du village. Le véhicule sera bien identifié.

Le vaccin offert, pour une première dose, sera celui produit par Pfizer-BioNTech. Les personnes qui souhaitent profiter de ces cliniques peuvent prendre rendez-vous via le site de réservation en ligne (Nouvelle fenêtre) du gouvernement. Il sera également possible de simplement se présenter sur place.

Horaire et municipalités visitées :

  • La Pocatière : 23 et 24 juin de 11 h à 18 h
  • Pohénégamook : 25 et 26 juin de 11 h à 18 h
  • Squatec : 27 et 28 juin de 11 h à 18 h
  • Sayabec : 29 et 30 juin de 11 h à 18 h
  • Causapscal : 1er juillet de 11 h à 18 h
  • Saint-Zénon-du-lac-Humqui : 2 juillet de 11 h à 18 h (Centre multifonctionnel, 146, route 195)

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a mis sur pied la clinique mobile dans le but de faciliter la vaccination de personnes résidant dans des lieux éloignés des sites où l'on peut actuellement obtenir un vaccin contre la COVID-19.

Une centaine de doses par jour sont prévues pour les personnes qui auront pris rendez-vous. Environ un millier de doses seront disponibles au total pour cette campagne de vaccination.

Gilles Turmel, porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent, indique que les autorités de la santé espèrent surtout rejoindre les 18-39 ans . On a bon espoir qu'avec ces cliniques mobiles, on ira chercher les personnes de ces tranches d'âge là. Parce qu'il ne nous en manque pas beaucoup pour atteindre nos objectifs de 75 % minimum.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !