•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La statue de John A. Macdonald retirée d'un parc de Kingston

Une grue soulève la statue.

La statue de John A. Macdonald a été retirée du parc vers 8 h 45, le 18 juin 2021.

Photo : CBC

Radio-Canada

La statue du tout premier premier ministre du Canada a été enlevée d'un parc de la ville de l'Est de l'Ontario.

La statue de Sir John A. Macdonald était installée dans le City Park de Kingston depuis 1895. Elle a été retirée de son piédestal vers 8 h 45, vendredi.

Une centaine de personnes, parmi lesquelles on comptait des militants pour la cause autochtone et des opposants à la culture du bannissement (cancel culture), ont assisté à l'événement.

Mercredi, le conseil municipal de Kingston, en Ontario, a approuvé une motion pour déplacer la statue du premier des premiers ministres du Canada, dont l’héritage fait polémique, particulièrement à la lumière de la découverte des restes de 215 enfants à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les élus ont déterminé qu’elle serait réinstallée au cimetière Cataraqui, à quelque distance de son emplacement original.

La relocalisation au cimetière permettra à la statue d'être exposée dans une autre partie de la communauté, dans un cadre différent, dans un contexte différent, a déclaré le maire Bryan Paterson, qui a voté en faveur de ce déplacement.

L’édile a fait volte-face par rapport à juin 2020, lorsqu’il avait affirmé que la statue ne serait pas déplacée.

Depuis une semaine, un groupe d'activistes dirigés par des autochtones s'est réuni autour d'un feu sacré près de la statue, jurant de rester jusqu'à ce qu'elle soit démontée.

Le groupe, appelé Révolution du cœur, demande que le monument soit remplacé par un autre commémorant les plus de 150 000 enfants intégrés de force dans les pensionnats.

Avant le déménagement au cimetière, la motion exige des consultations avec les peuples autochtones locaux.

Ce conseil et l'ensemble de la communauté ont discuté ces dernières années de la façon dont Kingston, ville où a vécu John A. Macdonald, considéré comme un des Pères de la Confédération, devrait reconnaître à la fois ses réalisations et ses politiques racistes, y compris la centralisation et l'expansion du système des pensionnats autochtones.

Cinq heures d'une réunion clivante

Les conseillers municipaux, rassemblés en une rencontre virtuelle, ont considéré trois options : garder la statue dans le parc situé à environ un kilomètre à l'ouest de l'hôtel de ville, démonter la statue et l’entreposer temporairement ou la démonter avant de la déplacer éventuellement au cimetière.

Je ne sais pas si j'ai déjà rencontré une problématique où les deux parties étaient si éloignées, a ajouté le maire Paterson lors de la réunion, qui a duré cinq heures.

Une statue recouverte d'un drap rouge.

La statue de l'ancien premier ministre canadien John A. Macdonald est recouverte d'un drap rouge à Kingston, en Ontario, le 11 juin 2021. Mercredi, le conseil municipal de Kingston a voté pour déplacer le monument au cimetière Cataraqui. Le déménagement coûtera 80 000 $ à la Ville.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Certains des 12 élus ont mis en avant des préoccupations concernant l'annulation et le désir d'ajouter une plaque informative à l'emplacement de la statue dans le parc.

D’autres ont parlé des dommages immenses que les pensionnats ont causés et de la peur que certains peuples autochtones ont ressentie en présence du monument.

Un geste de bonne foi

Je dirais que la destitution de John A. est un geste de bonne foi, a déclaré Natasha Stirrett, professeure adjointe crie à l'Université Carleton, qui étudie la colonisation et les pensionnats.

Elle a dit qu'elle était choquée par le ton alarmiste de certains élus, qui ont plaidé pour garder la statue.

La suppression de la glorification de John A. […] démontre une intention d'aller de l'avant d'une manière qui honore et respecte notre dignité, a-t-elle déclaré avant le vote.

Une plaque sur la [statue] ne fait pas ça. Nous ne voulons pas d'ajouts après coup sur la personne qui nous a assassinés.

Une version précédente de ce texte indiquait que Kingston était la ville natale de John A. MacDonald. Or, il est né à Glasgow, en Écosse.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !