•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TC Énergie et Pembina veulent créer un réseau de pipelines de CO2 en Alberta

Des travailleurs sont proches d'une canalisation située sous terre, dans une tranchée.

Les entreprises prévoient modifier leurs tuyaux existants pour qu'ils puissent transporter du dioxyde de carbone.

Photo : La Presse canadienne / AP/TC Energy

Deux entreprises de pipelines, Pembina et TC Énergie, s’associent pour créer un réseau permettant de transporter jusqu’à 20 millions de tonnes de CO2 par an dans un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Selon le communiqué, cela représente environ 10 % des émissions industrielles actuelles de l’Alberta.

Le projet prévoit de réutiliser une partie des canalisations existantes et d’en construire de nouvelles pour former une toile entre les exploitations de sables bitumineux dans le nord de l’Alberta, le centre industriel et pétrochimique Heartland, près d’Edmonton, et les centrales électriques du sud-ouest.

Le dioxyde de carbone serait ensuite séquestré dans un réservoir géologique près de Fort Saskatchewan. Selon les deux entreprises, cet endroit a le potentiel de stocker plus de 20 milliards de tonnes de CO2.

Une nouvelle économie du carbone

Le réseau de pipelines pourrait également desservir des sites d’enfouissement d’autres entreprises. TC Énergie et Pembina Pipelines envisagent la mise en place d’une nouvelle économie du carbone qui pourrait prendre place dans la région de la capitale albertaine.

La première phase pourrait être mise en service en 2025 et atteindre sa pleine capacité de transport en 2027.

L’Alberta figure déjà parmi les chefs de file des technologies de capture, d’utilisation et de stockage du carbone avec 1,24 milliard d’investissements à ce jour. C’est une des technologies de réduction des émissions les plus prometteuses, en termes de coût et de résultats environnementaux prouvés, s’est félicité le ministre albertain de l’Environnement, Jason Nixon, dans le communiqué.

La province avait demandé à Ottawa d’investir 30 milliards de dollars en 10 ans pour développer ce type de projets. Dans son budget, le gouvernement fédéral a plutôt choisi une enveloppe de 319 millions de dollars en sept ans pour appuyer les projets de recherche et de développement de cette technologie. Les détails d’un crédit d’impôt sont en cours d’élaboration.

Ni Pembina ni TC Énergie n’évoquent de coût pour la mise en place de leur réseau.

Les cinq plus importantes pétrolières au pays misent également sur un projet de capture et de stockage du carbone pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !