•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec injecte 105 M$ pour soutenir l'industrie touristique

Des visiteurs portant des masques contemplent l'île d'Entrée.

La saison touristique québécoise s'annonce prometteuse (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Alice Proulx

Les entreprises touristiques de la province pourront bénéficier d'une aide financière de 105 millions de dollars afin d'améliorer leur offre d'hébergement et leurs attraits touristiques.

La ministre du Tourisme et responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, en a fait l'annonce, jeudi, lors de son passage à Rimouski.

Le Programme d'aide à la relance de l'industrie touristique (PARIT) remplacera l'ancien Programme de soutien aux stratégies de développement touristique.

Des journalistes posent des questions à la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

La ministre Caroline Proulx a présenté le nouveau Programme d'aide à la relance de l'industrie touristique jeudi.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Laplante

Ce nouveau programme, flexible et adapté aux nouvelles réalités, contribuera à rendre notre destination unique, encore plus attrayante et innovante, et à développer le tourisme de demain, indique la ministre.

Le programme vise entre autres à permettre aux entreprises d'améliorer leurs infrastructures touristiques, mais aussi à adapter leur offre dans le contexte de la pandémie.

On sait que les entrepreneurs ont vécu une crise extrêmement difficile en tourisme, et l'idée, avec ce programme, ce n'est pas de complexifier leurs tâches, c'est de les simplifier, explique Mme Proulx.

La balle est maintenant dans le camp de nos entrepreneurs.

Une citation de :Caroline Proulx, ministre du Tourisme

Par ailleurs, le nouveau programme appuiera des projets durables qui favorisent la rétention des touristes québécois et la construction de places d'hébergement.

Ces projets devront comporter des coûts admissibles d’au moins 500 000 $.

L'aide financière pourra s'étendre jusqu'à 50 % des coûts admissibles et même jusqu'à 60 %, si certains critères écoresponsables sont respectés. Le montant maximal accordé sera de 5 millions de dollars.

Avec le précédent programme, on pouvait soutenir jusqu'à 33 % des coûts admissibles d'un projet; maintenant, c'est rehaussé pour aider davantage nos entreprises, précise la ministre.

Les offices de tourisme de l'Est-du-Québec satisfaits

Le directeur de Tourisme Bas-Saint-Laurent estime que le programme permettra à la région de bien prendre en main l'hébergement touristique.

On est très heureux de voir qu’on peut construire de nouveaux hôtels, de nouveaux hébergements touristiques avec cette enveloppe, lance Pierre Lévesque.

Un homme en chemise pose devant la caméra.

Pierre Lévesque est directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Tourisme-Bas-Saint-Laurent

Il ajoute que certaines MRC du Bas-Saint-Laurent bénéficieront plus que d'autres du PARIT.

On a une situation qui est assez inégale d’une MRC à l’autre. Il y a des secteurs qui sont quand même satisfaisants en matière d’hébergement, on peut penser à Rivière-du-Loup et à Rimouski, mais dans les autres on pourrait y ajouter de l'hébergement, avance le directeur.

Selon M. Lévesque, les entrepreneurs auront tous les outils nécessaires pour démarrer des projets intéressants.

Pour sa part, le directeur de Tourisme Côte-Nord, Paul Lavoie, affirme que le nouveau programme constituera une aide précieuse principalement en ce qui a trait à l'amélioration d'infrastructures ou à la construction de plus grands établissements.

Paul Lavoie devant les bureaux de Tourisme Côte-Nord.

Paul Lavoie est le directeur général adjoint de Tourisme Côte-Nord (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Cependant, il souligne que, pour les petits projets, cette aide sera difficilement accessible.

C’est vraiment de grands projets qui vont pouvoir être réalisés avec ce programme; donc, pour nous qui avons une petite industrie, ce serait étonnant que beaucoup de promoteurs puissent être admissibles, déplore-t-il.

La directrice générale de Tourisme Gaspésie, Joëlle Ross, n'est pas du même avis. Elle assure que les coûts minimaux de 500 000 $ pour être admissible au programme sont très accessibles.

De nos jours, c'est vraiment pas difficile d'atteindre un montant pareil.

Une citation de :Joëlle Ross, directrice générale de Tourisme Gaspésie

Les entrepreneurs sont audacieux et n’ont pas peur d’investir malgré la pandémie. Je pense qu’une région continue de se développer si elle crée des projets et si elle est capable d’avoir des gens pour mettre sur pied ces projets-là, atteste-t-elle.

Le ministère a ciblé des régions qui ont des besoins particuliers en hébergement, dont le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Mme Proulx soutient que le gouvernement se concentrera sur celles-ci.

Avec la collaboration de Michaële Perron-Langlais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !