•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe de citoyens veut sauver la piscine du centre Adie Knox Herman

Vue extérieur d'une installation. Un panneau indique son nom

Le complexe récréo-sportif Adi Knox Herman est situé sur la rue Wyandotte Ouest à Windsor

Photo : CBC/Darrin Di Carlo

Radio-Canada

Le groupe « Les amis d’Adie Knox » a organisé une manifestation devant l'hôtel de ville de Windsor jeudi pour faire entendre leur voix sur l'avenir du centre récréo-sportif Adie Knox Herman.

Le groupe « Les amis d’Adie Knox » critique le projet de rénovation du complexe situé sur la rue Wyandotte Est.

La semaine dernière, le maire de Windsor, Drew Dilkens a annoncé que la municipalité s'engageait à verser 42 millions de dollars pour le projet de rénovation du complexe construit en 1970.

Selon la Ville, les plans de modernisation comprendront de nouveaux services et espaces communautaires. Un gymnase, un studio de danse, des courts de tennis ou d'une piste de marche intérieure et extérieure pourraient aussi faire partie du projet. La patinoire resterait ouverte.

Dans les plans actuels, la piscine serait par contre supprimée, une source de frustration pour les résidents du quartier qui veulent garder cette installation de proximité.

C'est une piscine extrêmement accessible au public, pour les personnes âgées, les personnes avec des disabilités, pour les familles. L'eau est très chaude et il y a une piscine de thérapie, indique Linda Renaud-Fisher, membre du groupe Les amis d'Adie Knox.

Le groupe dénonce aussi l'accord conclut avec l'Université de Windsor pour permettre aux résidents d'utiliser les installations en cours de construction sur le campus.

Portrait d'une femme dans une rue. Des maisons et de la végétation sont en arrière-plan

Linda Renaud-Fisher est membre du groupe Les amis d'Adie Knox. (photo d'archive)

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Selon Drew Dilkens, 93 % de la fréquentation pourrait être transférée à la piscine de l'université, le reste au centre aquatique du centre-ville, qui se trouve à environ deux kilomètres du centre Adie Knox.

Une proposition loin de satisfaire les utilisateurs.

Le complexe sera beaucoup plus grand. Le stationnement est beaucoup plus loin pour se rendre à la piscine. Ce n'est pas aussi commode, souligne Mme Renaud-Fisher.

Le concept bigbox, ça exclut beaucoup de monde.

Une citation de :Linda Renaud-Fisher, membre du groupe Les amis d'Adie Knox

Plus largement, la résidente critique la suppression progressive de services dans l'ouest de Windsor au cours des dernières années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !