•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Akua nature fait découvrir la culture des Premières Nations

Une boite contient deux sacs.

L'entreprise de Mashteuiatsh offre différents produits naturels.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Issues d'une famille d'entrepreneurs, Mélanie et Suzie Paul ont la bosse des affaires. Leur dernier projet entrepreneurial, Akua nature, en est un de cœur.

Les cousines Paul sont animées du désir de faire rayonner la culture autochtone et de créer des emplois au sein de la communauté de Mashteuiatsh. Les coprésidentes d’Akua nature sont d’avis que le développement social est intrinsèquement lié au développement économique.

Deux femmes posent devant la caméra

Les cousines Mélanie et Suzie Paul sont derrière l'entreprise Akua nature.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

L’entreprise établie à Mashteuiatsh a pour objectif de faire le pont entre le savoir ancestral des Premières Nations et la science en offrant des produits naturels.

Le faire à partir de connaissance que les gens de la communauté ont ou qu’on a de la forêt dans le respect de l'environnement, de la nature et de la pérennité des plantes qui sont là. On ne choisira pas des plantes qui sont en voie de disparition ou qui ne sont pas en quantité suffisante, ça fait partie de nos valeurs, aussi , explique la coprésidente Akua nature, Mélanie Paul.

Elle offre une gamme de produits naturels allant des huiles essentielles aux savons en passant par les mélanges d'épices. La jeune entreprise développe constamment de nouveaux produits.

Des pots d'épices.

Akua nature offre différents mélanges d'épices.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Akua nature a développé des partenariats avec divers intervenants de la communauté, dont le Musée amérindien de Mashteuiatsh, le Parc Sacré et divers artisans. Mme Paul précise que les démarches sont faites dans le respect des connaissances existantes.

Mon rêve, c’est vraiment de créer une entreprise qui va fournir des produits authentiques et de qualité qui répondent à un besoin de la population de se soigner non plus par des produits, entre guillemets, chimiques, mais vraiment de revenir à la source, de se soigner par la nature, témoigne-t-elle.

Mélanie Paul croit que les événements tragiques de la dernière année, dont la mort de Joyce Echaquan, sont à l’origine d’une plus grande ouverture des Allochtones envers la culture autochtone.

Cela fait longtemps qu’on travaille à faire connaître notre culture de façon, je dirais, positive. On entend souvent parler des Premières Nations, malheureusement, dans des événements tragiques, mais il y a aussi de belles choses qui se font à travers les Premières Nations. Nous, on veut promouvoir cela, dit-elle.

Lancées en pleine pandémie, les boîtes découvertes d'Akua nature sont un réel succès de vente. Elles permettent de découvrir diverses sphères de la culture autochtone dans le confort de la maison. Les boîtes offrent différents contenus, soit un livre, des tisanes et des projets de créations d'un capteur de rêves ou d'un bâton de la parole.

Un bâton de la parole.

Les boîtes découvertes permettent de créer un bâton de la parole.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

L’activité a été élaborée avec une artisane de la communauté, Johanne Blacksmith qui explique la significations des objets, les beaux rêves passent par le petit trou. La toile, c'est le mauvais rêve qui s'accroche là. Ça se change en beau rêve après. D'habitude, on s'assoit en cercle, quand la personne a le bâton de la parole. Elle parle de ce qu'elle ressent en dedans.

Une femme pose devant des capteurs de rêves.

L'artisane Johanne Blacksmith collabore avec l'entreprise Akua nature.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Marché international

Les ventes en ligne ont débuté au printemps 2020. Une quinzaine de points de vente s'ajoutent au Saguenay-Lac-Saint-Jean et ailleurs au Québec. L'entreprise qui emploie une dizaine de personnes rêve d'une percée internationale. Celle qui est également présidente d'Inukshuk Synergie, une autre entreprise de Mashteuiatsh explique que le partenariat avec le Groupe SiliCycle est bénéfique. L’entreprise de Québec chapeaute, entre autres, les volets scientifiques ainsi que le contrôle et la qualité de l'entreprise.

Il a un très grand réseau de vente un peu partout dans le monde. Silicycle est une entreprise qui est dans 90 pays différents. Il y a 1500 points de vente dans le monde. C'est une porte ouverte, aussi, pour nous, souligne Mélanie Paul.

Akua nature compte offrir, dès cet automne, des activités de formation et de méditation, des rituels ainsi que des retraites au sein de la communauté.

On a senti, dans la dernière année, un besoin des gens de se retrouver, de retrouver leur essence profonde. La nature fait partie de nous depuis des millénaires. C’est là qu’on peut se ressourcer , conclut Mélanie Paul.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !