•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Claire Samson rencontrera Éric Duhaime jeudi soir

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, prononce un discours

Le chef conservateur dit être à la recherche d'au moins un député pour notamment participer au prochain débat des chefs.

Photo : Radio-Canada

Une quatrième rencontre est prévue jeudi soir entre la députée d'Iberville Claire Samson, expulsée il y a 24 h du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), et le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) Éric Duhaime. Ce dernier ne cache pas son ambition d'avoir « au moins un député » pour mettre de l'avant ses idées à l'Assemblée nationale et participer au débat des chefs, notamment.

En entrevue à Tout un matin, sur les ondes d'ICI Première, M. Duhaime a dit avoir rencontré Mme Samson à trois reprises, au cours des dernières semaines; c'est normal, j'ai été élu chef il y a deux mois, et l'une de mes tâches, c'est de m'assurer d'avoir une représentation parlementaire.

Le chef conservateur dit ainsi parler à beaucoup de députés. Je tente d'en convaincre plusieurs qui sont insatisfaits de la gestion de la crise par l'actuel premier ministre, a-t-il ajouté.

J'en ai besoin d'au moins un; honnêtement, le chiffre magique, pour moi, pour avoir une représentation [...] et m'exprimer à l'Assemblée nationale, avec les médias, notamment, mais aussi pouvoir interpeller le gouvernement.

Une citation de :Éric Duhaime, chef du PCQ

M. Duhaime reconnaît toutefois que la plupart des députés approchés l'envoient promener, mais deux-trois autres se montrent plus réceptifs, dont au moins un député libéral, a soutenu le politicien, sans vouloir révéler l'identité de ce dernier.

J'ai approché beaucoup plus de caquistes, parce que je suis issu de l'Action démocratique du Québec, j'ai appuyé la CAQ, j'ai été invité dans leur congrès comme conférencier, François Legault m'a déjà invité chez lui pour me demander d'être candidat.

L'ancien animateur affirme faire partie de ceux qui sont déçus du comportement du gouvernement Legault depuis son élection.

Un député, mais pas de droits particuliers

Si Éric Duhaime réussit à convaincre au moins un élu de rejoindre sa formation, cela ne signifie pas que le PCQ se trouvera sur un pied d'égalité avec la CAQ, le Parti libéral du Québec, le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).

Le Règlement de l'Assemblée nationale précise que si un député quitte un groupe parlementaire sans adhérer à un autre groupe, il siège comme indépendant, la présidence de l'Assemblée nationale peut cependant, sur demande d'un député indépendant, autoriser celui-ci à être identifié au parti politique reconnu officiellement par le Directeur général des élections sous la bannière duquel il siège.

Ce faisant, le député n'obtient cependant pas de droits particuliers.

Toujours selon le Règlement, un groupe parlementaire représente une formation comptant au moins 12 députés élus sous la bannière d'un même parti politique ou un groupe d'élus d'un parti politique ayant obtenu au moins 20 % des voix aux plus récentes élections générales.

Lors des dernières élections, autant le PQ que QS, qui comptaient alors tous deux 10 députés et n'avaient pas rassemblé 20 % des voix, avaient obtenu le statut de groupe parlementaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !