•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Renée Martel : figure de proue de l’époque yéyé et de la musique country

Renée Martel qui chante derrière un micro.

C'est durant l'époque yéyé que Renée Martel se fait connaître du grand public. Sur cette photo, elle chante à l'émission « Fleurs d'amour, fleurs d'amitié » le 4 juin 1968.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La chanteuse Renée Martel, qui cumule plus de 65 ans de carrière, a annoncé dernièrement une tournée en compagnie du chanteur Paul Daraîche pour 2022. À travers nos archives, découvrez quelques moments de la carrière de cette grande interprète et ambassadrice de la musique country.

Renée Martel naît le 26 juin 1947 à Drummondville de parents musiciens. Son père, le très réputé chanteur Marcel Martel, est considéré comme un des pionniers de la musique country au Québec. Il est l’auteur-compositeur-interprète de grands succès, qui sont avec le temps devenus des classiques : Un coin du ciel, Bonsoir chérie, Hello Central, etc.

Alors que Renée Martel est âgée d’à peine cinq ans, sa mère Noëlla Therrien décide que l’enfant suivra le couple en tournée, car la faire garder durant de longues périodes lui brise le cœur.

La fillette apprend d’abord à danser la claquette et perfectionne ensuite sa voix en compagnie de Gaby Laplante, professeur de chant bien connu à Drummondville. Elle accompagne son père sur scène jusqu’à l’âge de 18 ans.

C’est vers la fin des années soixante que Renée Martel devient une véritable vedette avec ses succès yéyé.

Elle participe aux émissions de l’heure comme Jeunesse oblige, qui la révèle au grand public le 20 décembre 1967.

Jeunesse oblige, 20 décembre 1967

En 1968, la chanson Liverpool propulse la chanteuse au premier rang des palmarès. Suivront les titres à succès Je vais à Londres, Viens changer ma vie, Nos jeux d’enfants, Prends ma main, etc.

Renée Martel adapte et traduit elle-même ses chansons.

C’est au printemps 1972 que sort le plus grand succès de sa carrière, Un amour qui ne veut pas mourir, une adaptation de la chanson américaine Never Ending Song of Love du groupe Delaney and Bonnie.

À l’émission Au jour le jour du 8 juin 1983, l’animateur Normand Harvey s’entretient avec Renée et Marcel Martel.

Au jour le jour, 8 juin 1983

La chanteuse explique que la relation n’a pas toujours été des plus sereines avec son père, qui était également son patron, mais une complicité certaine les unit.

À la blague, Marcel Martel (décédé en 1999) mentionne qu’il adorait sa fille sur la scène, mais derrière la scène un peu moins, car cette petite aux cheveux dorés lui jouait de nombreux tours.

De 1993 à 1996, la chanteuse anime l’émission Country Centre-ville à la télévision de Radio-Canada de Moncton qui valorise la musique country.

Country Centre-ville, 10 septembre 1993

Le 10 septembre 1993, en ouverture d’émission, elle chante en compagnie d’autres filles de grands chanteurs country : Dani Daraîche, Debbie Myers et Carole Ann King. Le quatuor interprète la chanson Nous on aime la musique country, une chanson que Renée Martel a souvent interprétée en compagnie de ses parents.

En 1999, les médecins lui apprennent qu’elle est atteinte d’une grave maladie pulmonaire qui nécessite l’opération de son poumon droit. Elle devra réapprendre à respirer et cessera de chanter durant près de sept ans.

Ces dernières années, Renée Martel a également combattu deux cancers.

Celle qu’on surnomme la grande dame du country a vendu plus de 10 millions de disques durant sa carrière et a été récompensée de nombreux trophées Félix au gala de l’ADISQ.

Téléjournal, 4 septembre 2020

Le journaliste Louis-Philippe Ouimet l’a rencontrée le 4 septembre 2020 pour le Téléjournal chez elle, dans son salon, un coin famille, où des photos souvenirs de ses parents sont mises bien en évidence.

Comme l’a souvent mentionné son père Marcel Martel, le country est une musique du cœur, une musique vraie qui parle de nos sentiments.

J’ai eu la chance d’être la fille d’un des plus grands pionniers. Je ne veux pas que cette musique-là meure.

Une citation de :Renée Martel
Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.