•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quartier de divertissement : débat houleux au conseil municipal de Sudbury

Rapport urbanMetrics sur le centre de divertissement et l’aréna près du chemin Kingsway dans le Grand Sudbury.

Le projet de quartier de divertissement est en élaboration depuis 2017.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Radio-Canada

Les élus du Grand Sudbury se sont livrés à un débat acrimonieux mercredi soir à la suite de la présentation d’un rapport sur les retombées économiques de la construction du quartier de divertissement Kingsway.

Les conseillers municipaux ont été invités à écouter la présentation du rapport par la firme PricewaterhouseCoopers (PwC), qui favorise l’installation du quartier de divertissement Kingsway sur le site prévu en banlieue du Grand Sudbury.

Le projet de centre de divertissement a été adopté au conseil municipal en 2017.

Si la présentation du rapport se voulait informative, celle-ci a provoqué de houleux débats sur les mérites du rapport, qui se sont échelonnés sur une réunion qui a duré au final quatre heures.

Une division importante au conseil municipal

Plusieurs conseillers opposés au projet ont exprimé leurs inquiétudes quant aux facteurs qui ont été pris en compte ou non dans le rapport.

L'une des principales questions soulevées par plusieurs conseillers est que le rapport tient compte des avantages économiques des autres développements proposés dans le quartier de divertissement Kingsway, comme un casino, un hôtel et un éventuel studio de cinéma.

Un homme qui applaudit.

Fern Cormier, conseiller municipal du Grand Sudury.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Les conseillers opposés au projet ont souligné que ces développements ne sont pas confirmés et sont distincts de l'aréna que la Ville prévoit construire.

Nous avons déjà un casino à Sudbury, qui devait déjà construire un autre bâtiment pour une expansion, ça devait déjà amener des emplois, une augmentation des revenus et des retombées économiques, peu importe à quel endroit on le construit, affirme le conseiller Fern Cormier.

Cet enjeu me semble donc très détaché de la question du centre d'événements, ajoute-t-il.

La conseillère Deb McIntosh a quant à elle noté que les développements dans le centre-ville, tels que l'expansion de la Villa Red Oak, n'ont pas été pris en compte, alors qu'un éventuel studio de cinéma sans lien direct avec le quartier de divertissement l'a été.

Une femme avec un foulard.

La conseillère municipale Deb McIntosh.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Je veux simplement que l’on compare des pommes avec des pommes, affirme Mme McIntosh.

Ron Bidulka, de PwC, a expliqué que sa firme envisageait les développements futurs, plutôt que ceux qui ont déjà commencé, et qu'il examinait l'impact économique de la réunion de divers développements dans le secteur de la route Kingsway.

Le centre-ville a du potentiel, ne vous méprenez pas, a affirmé M. Bidulka. Mais celui-ci n’est pas défini, nous n’avons pas défini celui-ci, ajoute-t-il.

M. Cormier a demandé à M. Bidulka s'il était au courant de situations où la construction ou la rénovation d’un centre d’événements dans un centre-ville n'avait pas eu comme effet de stimuler le développement économique d’une ville dans un délai assez court.

Le présentateur de la firme PwC a répondu à la négative.

Les délais causent de la frustration

D’autres conseillers ont plutôt exprimé leur frustration quant au fait que le débat se poursuive.

Nous n'envisageons pas ce qui est le mieux à ce stade, nous avons déjà pris la décision pour le secteur de la route Kingsway. Cela n'a pas changé, a pesté le conseiller Robert Kirwan.

La conseillère Joscelyne Landry-Altmann a dit qu'elle a reçu plus de 500 réponses de résidents de son quartier, ainsi que de certains quartiers voisins, après avoir envoyé des lettres demandant l'opinion des gens sur le projet.

Joscelyne Landry Altmann, conseillère municipale Grand Sudbury.

Joscelyne Landry Altmann affirme que les délais frustrent la population.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Elle affirme que plus de deux fois plus de répondants ont choisi l’actuel projet de quartier de divertissement Kingsway par rapport à ceux qui voulaient une nouvelle construction au centre-ville ou la rénovation de l'aréna existant.

Si les réponses sont variées, Mme Landry-Altmann affirme que les citoyens demandent que le projet avance.

Ils sont frustrés par les retards, leur mantra est simplement de dire "faites-le" , ajoute Mme Landry-Altmann.

Du côté de la Ville, le plan consiste à aller de l'avant avec le projet dans le secteur de Kingsway.

Le conseiller Geoff McCausland a par contre indiqué son intention de présenter des motions lors d'une prochaine réunion du conseil municipal, incluant une motion demandant d’étudier la possibilité d’un développement au centre-ville.

Si une motion demandant à la Ville de reconsidérer la forme actuelle du projet de quartier de divertissement Kingsway pouvait être déposée, il y a peu de chances que celle-ci récolte les appuis nécessaires pour être adoptée.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !