•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En psychiatrie pour avoir utilisé Tik Tok afin d'approcher des adolescentes

Un homme ouvre l'application Tik Tok sur son téléphone.

Un homme de Sainte-Catherine-de-Hatley utilisait Tik Tok sous un pseudonyme pour tenter d'attirer des victimes (archives).

Photo : Associated Press / Anjum Naveed

René-Charles Quirion

Un individu de Sainte-Catherine-de-Hatley se retrouve en psychiatrie légale après avoir vraisemblablement usurpé l’identité d’une autre personne pour diffuser des messages à caractère sexuel ou haineux envers des adolescentes.

La Régie de police de Memphrémagog a procédé à l’arrestation du suspect, mercredi, à sa résidence.

Jasmin Lemire s’est retrouvé en fin de journée devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec. L'individu n'en était pas à ses premiers démêlés avec la justice, et possède de nombreux antécédents judiciaires.

Son avocate Me Jessyca Duval, de l’aide juridique, a demandé qu’il soit évalué sur son aptitude à comparaître.

Le procureur aux poursuites criminelles Me Louis Fouquet a autorisé des dénonciations en vertu de l’article 810 du Code criminel relativement à des craintes raisonnables que des sévices graves soient commis à l’endroit d’autres personnes, et que des infractions d’ordre sexuel à l’égard de personnes de moins de 16 ans soient commis.

Il n’est pas exclu que d’autres accusations soient portées contre lui, confirme Me Fouquet.

Un nom d'emprunt

De multiples plaintes concernant un individu identifié sous le nom de Julien Labrie ont incité le corps de police à ouvrir une enquête. Ces messages se multipliaient depuis le 26 mai dernier.

Le nom utilisé par le suspect sur le compte Tik Tok était Julien Labrie, mais après une courte enquête, les détectives sont parvenus à identifier sa véritable identité qui n’est pas du tout reliée à Julien Labrie

Une citation de :Carl Pépin, lieutenant Carl Pépin de la Régie de police de Memphrémagog

Les policiers ont demandé la fermeture du compte Tik Tok correspondant à l’identité utilisée, et ont obtenu un mandat d’arrestation pour procéder à l’arrestation du suspect.

Jasmin Lemire a notamment été condamné en 2012 à cinq mois de prison pour des événements troublants de cruauté envers les animaux.

Il avait alors décapité deux chiens et lancé un chat dans la rivière Saint-François. Il avait été évalué en psychiatrie à la suite de ces événements.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !