•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc d’autobus électriques d’ici 2027, le projet à 1 milliard $ d’OC Transpo

Des autobus d'OC Transpo dans le stationnement d'un stade sportif le matin.

L’objectif de la Ville est de disposer d’un parc d’autobus à émissions nulles d’ici 2036 (archives).

Photo : CBC/Francis Ferland

Radio-Canada

La Ville d’Ottawa est prête à accélérer les plans d’électrification de son parc d’autobus en dépensant près d'un milliard de dollars pour l’achat de 450 autobus électriques, ainsi qu’une infrastructure de recharge, d’ici 2027.

La Commission du transport en commun a approuvé, mercredi, un plan qui accélère considérablement la conversion du parc de 932 autobus qui fonctionnent actuellement au diesel. L’an prochain, OC Transpo achètera 74 autobus électriques à batterie, qui coûtent près du double d’un autobus qui fonctionne au diesel.

L’objectif de la Ville est de disposer d’un parc d’autobus à émissions nulles d’ici 2036. Le plan précédent prévoyait plutôt un projet pilote de quatre bus.

Selon la Ville d’Ottawa, cette transition majeure nécessite des investissements de 760 millions de $. Il faudra procéder à la rééducation professionnelle des chauffeurs et des mécaniciens, au réaménagement des itinéraires pour tenir compte de l’autonomie réduite, ainsi qu'à l’achat, par Hydro Ottawa, d’un équipement de recharge de 204 millions de $.

Les coûts de transition n’auraient pas été abordables sans ces programmes de financement du gouvernement fédéral.

Une citation de :Pat Scrimgeour, directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo

Le chef sortant d’OC Transpo, John Manconi, abonde dans le même sens. Nous avons besoin de tous ces apports financiers, sinon cela ne fonctionnera pas.

Les autobus pourront parcourir une distance de près de 286 km d’autonomie avec une recharge complète. Ils seront aussi équipés de petits chauffages au diesel pour éviter que les batteries ne consomment trop d’énergie les jours d’hiver plus froids.

John Manconi précise que les têtes dirigeantes derrière ce projet demeurent ouvertes à l’utilisation d’autres technologies, comme l’hydrogène. Nous savons tous comment la technologie évolue. Il suffit de penser à vos iPhone et à leur évolution. C’est exponentiel.

M. Manconi a d’ailleurs dû défendre des propos qu’il avait émis en 2019, lorsqu’il avait déconseillé la mise en place du projet pilote. En réponse aux journalistes qui lui ont rappelé ces propos, le principal intéressé s’est défendu.

Je n’ai jamais été opposé à l’électrification des autobus ou aux autobus à émission zéro. Ce que je disais, c’est qu’à moins qu’il y ait une source de financement, la Ville n’allait pas pouvoir aller de l’avant de manière significative.

Autre étape à franchir la semaine prochaine

La Commission du transport en commun a soutenu le plan à l’unanimité. Il sera maintenant soumis au conseil municipal, le 23 juin, pour approbation finale.

Le conseiller municipal du quartier Capitale, Shawn Menard, qui n'avait pas ménagé ses efforts pour déclarer une urgence climatique en 2019 et réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre, est très heureux des progrès dans ce dossier.

Wow! Quelle transition fantastique! Quel excellent rapport! Nous ne serions pas en mesure d’atteindre nos objectifs sans cela, s’est-il exclamé.

Quant aux accords de financement avec les partenaires fédéraux, ils devront être présentés au conseil municipal à l’automne, avant qu’ils ne soient signés.

Avec les informations de Kate Porter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !