•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Braden Herman : le policier plaide non coupable

Un portrait du policier Bernie Herman, accusé du meurtre de Braden Herman à Prince Albert, en Saskatchewan.

Bernie Herman, un vétéran de 32 ans dans les rangs de la Gendarmerie royale du Canada, a téléphoné à un collègue et lui a dit qu'il avait tué quelqu'un. (archives)

Photo : Alison Sandstrom / paNOW.com

Radio-Canada

Un ancien membre de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Prince Albert, en Saskatchewan, a plaidé non coupable, mercredi, à une accusation de meurtre prémédité qui pèse contre lui dans le dossier de la mort de Braden Herman.

Bernie Herman, l'accusé, sera de retour en cour pour une audience préliminaire prévue du 13 au 17 décembre.

Ce sera à ce moment que le juge décidera s'il y a suffisamment de preuves pour procéder à un procès.

Selon la police, Bernie Herman, un vétéran de 32 ans dans les rangs du corps policier, a téléphoné à un collègue et lui a dit qu'il avait tué quelqu'un.

Il a accepté de se rendre au domicile de son collègue, situé juste au nord de Prince Albert. La GRC a été appelée sur place. L’homme de 53 ans a par la suite été placé en détention.

La GRC a déclaré que, lors de son intervention initiale, Bernie Herman avait fourni des renseignements sur l'endroit où la police pourrait trouver le corps de la victime.

Le corps de Braden Herman, 26 ans, a été retrouvé près du parc Little Red à la limite de Prince Albert.

Les premières constatations de la police indiquent qu’il aurait été abattu.

Bernie Herman a été accusé de meurtre au premier degré le 12 mai dernier.

Selon la police, la victime et l’accusé se connaissaient depuis plusieurs années. Les deux hommes n’avaient aucun lien de parenté.

Avec les informations de Dan Zakreski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !