•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Roquemaure bloquent le passage au MTQ pour protéger l’accès à la route Centrale

Une dizaine de personnes manifestent sur un ponceau.

Des citoyens se sont mobilisés pour empêcher une pelle mécanique du MTQ de passer.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Mercredi matin, des citoyens de Roquemaure se sont rendus au ponceau sur la route Centrale pour empêcher le ministère des Transports (MTQ) d’y creuser une tranchée. Devant eux, la pelle mécanique a rebroussé chemin.

L’automne dernier, le MTQ a placé des blocs de béton pour barrer l'accès au ponceau, considéré comme non sécuritaire. Les blocs ont toutefois été déplacés par des citoyens pour laisser passer les voitures.

Une carte satellite vue de haut avec le détour marqué en rouge.

En bloquant le ponceau situé sur la route Centrale, les citoyens doivent faire un long détour.

Photo : Google maps

Afin de définitivement empêcher le passage de véhicules, le MTQ a envoyé une pelle mécanique à Roquemaure pour creuser une tranchée dans le ponceau, mais des citoyens ont bloqué le passage.

Jocelyn Pellerin vit à Roquemaure et explique qu’en barrant l’accès au ponceau sur la route Centrale, les citoyens doivent faire un long détour, entraînant ainsi des délais qui peuvent nuire à la sécurité des citoyens.

Le camion d'incendie, il faut faire une demi-heure de plus si on a une intervention à faire de l'autre côté.Il faut passer par Gallichan, dit-il. Plus vite on intervient, mieux c’est, mais là, il faut faire le chemin de gravelle. Les autobus scolaires sont confrontés au même problème.

Des blocs de béton sur une route.

Le MTQ a posé des blocs de béton pour bloquer l’accès au ponceau, mais les blocs ont été tassés il y a quelques mois pour laisser de la place aux véhicules.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

La secrétaire-trésorière adjointe du conseil municipal de Roquemaure, Marie-Ève Isabelle, ajoute que la fermeture de la route Centrale entraîne aussi des pertes financières pour la coopérative du dépanneur, où plusieurs résidents et campeurs allaient s’approvisionner.

On est une petite localité qui est loin de tout, et on a besoin de notre coopérative, notre dépanneur, qui est touché par la fermeture [de la route] parce qu’il y a pratiquement la moitié de la population qui réside aux rangs 4 et 5, et aussi notre camping municipal est une source de revenus que l’on perd à cause de tout ça.

Le MTQ assure que le ponceau doit être bloqué pour des raisons de sécurité. Cependant, plusieurs citoyens croient que les risques de passer sur le ponceau sont minimes. Des personnes sur place affirment que la bosse sous le ponceau est là depuis plus de 20 ans.

Une calvette.

Dans la calvette, on peut voir une partie bombée, ce qui inquiète le MTQ.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Les citoyens espèrent que le ministère des Transports envisage d'autres solutions, comme l'installation d'un pont temporaire.

Pour l'agriculteur Jacques Bergeron, les contrecoups du barrage de la route Centrale pourraient être importants.

Je ne pourrai pas aller faire mes foins aux 2e et 3e rangs parce que ça va être trop long de faire le tour. J'ai peur de manquer de foin pour l'hiver, s’inquiète-t-il.

Marie-Ève Isabelle ajoute que le conseil municipal a déjà envoyé deux demandes au MTQ dans les derniers mois et une demande à la députée Suzanne Blais, mais qu’ils n’ont pas obtenu de réponse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !