•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retrouvailles entre l’Est-du-Québec et le Nouveau-Brunswick

Des automobiles qui circulent sur la route qui mène au pont JC Van Horne

La circulation reprend plus librement entre les frontières de la Gaspésie et de la province voisine.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

L'assouplissement des mesures sanitaires du Nouveau-Brunswick pour contrer la COVID-19 permet aux résidents des régions frontalières de se rendre dans la province voisine, peu importe la raison et autant de fois qu'ils le désirent.

Traverser le pont J.C. Van Horne qui relie la Gaspésie au Nouveau-Brunswick était banal avant la pandémie. Après plus d'un an sans pouvoir traverser la frontière librement, emprunter le pont est devenu, mercredi, un geste de rapprochement pour de nombreuses familles.

Depuis neuf mois, des autorisations spéciales décrétées par le Nouveau-Brunswick devaient être obtenues par les résidents des MRC d'Avignon et du Témiscouata. Plusieurs Gaspésiens et Néo-Brunswickois étaient séparés de leurs proches par l’interdiction de traverser la frontière.

Depuis l'éclatement de cette bulle, en octobre, seulement la communauté de Listuguj et les résidents de la municipalité de Pointe-à-la-Croix étaient autorisés à se rendre dans la province voisine. Cette autorisation était limitée à un passage par semaine, pour des raisons essentielles, qui excluaient les visites familiales.

Jeremie Cotton debout dehors sur la terrasse d'une cantine.

Jeremie Cotton souhaitait revoir ses grands-parents.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Des gens comme Jérémie Cotton, résident de Charlo, qui attendait de voir ses grands-parents, ou Carole Bujold, résidente de Saint-Arthur au Nouveau-Brunswick qui n’a pas pu visiter sa parenté depuis un an. On est si près, mais si loin en même temps. Ça fait du bien, ça fait chaud au cœur ce matin a-t-elle dit pleine d'entrain.

Même enthousiasme pour Philippe Leblanc de Campbellton. On est ici, on parle, on se jase, ça fait du bien vraiment de parler à du monde du Québec.

L'assouplissement aux frontières fait également de nombreux heureux au Madawaska, à la frontière du Bas-Saint-Laurent. Là, aussi, les familles ont été divisées par la pandémie.

Économie transfrontalière

Pour le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, la reprise des déplacements avec le Nouveau-Brunswick est une bouffée d'air frais, autant pour les familles que pour les commerçants.

Au cours de la dernière année, le maire a fait de nombreuses sorties publiques pour dénoncer la séparation des communautés et les mesures imposées à ces concitoyens qui voulaient traverser la frontière.

Il souligne l’aspect économique des relations entre les régions frontalières. Les entreprises vont pouvoir sortir de l'eau et respirer un petit peu mieux, on est super heureux de la situation.

Des gens dehors qui mangent sur la terrasse de la cantine.

Les clients du Nouveau-Brunswick sont de retour à la cantine de Gail Parker,

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Gail Parker, propriétaire de la cantine Mamie Yoyo, de Pointe-à-la-Croix, s'attend à retrouver une bonne partie de la clientèle néo-brunswickoise qui pourra dorénavant manger une poutine gaspésienne, sans avoir à s'isoler au retour. Campbellton et les environs représentent de 20 % à 25 % de notre chiffre d'affaires, c'est quand même important.

Luc Girard devant sa boutique.

Luc Girard estime avoir perdu 40 % de sa clientèle en raison de la fermeture de la frontière.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le gérant de la boutique Sexxxy Puff, Luc Girard, estime avoir perdu 40 % de son chiffre d'affaires depuis la fermeture des frontières. Ces anciens clients reviennent peu à peu, dit-il. Du monde qui avait bien hâte de nous voir, qui venait déjà nous voir dans nos autres boutiques au Nouveau-Brunswick, mais là, ils sont bien contents de venir nous voir plus près de chez eux.

Dès jeudi, tous les Canadiens ayant reçu une première dose de vaccin pourront entrer au Nouveau-Brunswick. Les voyageurs qui proviennent de l'extérieur de la bulle atlantique devront s'enregistrer sur le site web du gouvernement du Nouveau-Brunswick avant de voyager.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !