•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sit-in à l'urgence de l'hôpital de Chicoutimi

Des infirmières en rang à l'extérieur de l'Hôpital de Chicoutimi et portant des masques.

Dix-sept infirmières de l'urgence de l'hôpital de Chicoutimi ont tenu un sit-in mercredi après-midi pour dénoncer leurs conditions de travail.

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Une vingtaine d’infirmières de l’urgence de l’hôpital de Chicoutimi ont pris part à un sit-in en fin d’après-midi, mercredi.

Les infirmières de l’urgence, qui déborde littéralement en raison du nombre de patients qui se trouvent sur des civières, certains depuis plus de 48 heures, réclament de meilleures conditions de travail. Elles n’en peuvent plus de devoir cumuler les heures supplémentaires.

Plus tôt dans la journée, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a lancé un appel à la population sur ses réseaux sociaux, lui demandant d’éviter le plus possible de se tourner vers les urgences, particulièrement celle du principal hôpital régional, et de consulter un groupe de médecine familiale (GMF) si possible.

On n'est plus capable. Avec le temps supplémentaire obligatoire, c’est comme ça partout, mais on s’entend que l’urgence, c’est l’entrée, c’est la porte d’entrée. Si ça déborde en haut, ça refoule par en bas, a commenté la représentante syndicale à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Isabel Baron.

Le geste d'éclat a duré environ une heure trente. Les infirmières sont retournées à leur tâche vers 17 h 45.

Avec Mireille Chayer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !