•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de bal de finissants traditionnel dans la région de Québec cet été

Des écoles optent plutôt pour des activités de fin d'année réinventées, à l’image de l’année scolaire.

Des jeunes dans un bal de finissants.

Des bals traditionnels ne seront pas organisés pour une deuxième année dans la région de Québec.

Photo : getty images/istockphoto / Deagreez

Malgré la permission du gouvernement, les écoles publiques de Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale n’iront pas de l’avant avec l’organisation d’un bal de finissants à l'extérieur, après le 8 juillet. Vu les délais serrés, les écoles ont plutôt opté pour le maintien et la bonification des activités déjà prévues.

Une consultation auprès de tous les centres de services scolaires et de quelques écoles privées a rapidement permis de constater que les établissements de la région ne comptent pas profiter d'assouplissements pourtant annoncés en grande pompe par la santé publique et le gouvernement la semaine dernière.

Dernière minute

Au lendemain de l’annonce du premier ministre François Legault permettant les bals après le 8 juillet, plusieurs établissements de la région étaient en réflexion.

Le premier ministre François Legault (au centre) en compagnie du ministre de la Santé Christian Dubé (à droite) et du directeur de la santé publique du Québec Horacio Arruda (à gauche).

Le 8 juin, le premier ministre François Legault le ministre de la Santé Christian Dubé et le directeur de la santé publique du Québec Horacio Arruda ont annoncé que des bals traditionnels pourraient être organisés à certaines conditions.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

On l’a envisagé je dirais brièvement, indique la directrice de la polyvalente de Thetford Mines, Claudia Vachon. On voulait se coller aux souhaits des élèves. On a consulté le comité du bal qui était en place depuis le début de l’année et on a consulté les élèves.

Mais la logique a rapidement repris le dessus : il était trop tard pour chambouler tous les plans et organiser un bal de finissants.

De plus, difficile d’assurer un encadrement à l’événement après la fin de l'année scolaire. À compter du 29 juin, nos écoles sont fermées, il demeure juste le personnel administratif, indique le directeur de la polyvalente Saint-François de Beauceville, Stéphane Boulanger.

Des ballons au sol dans une soirée.

Dans les dernières semaines, plusieurs élèves ont milité pour la tenue des bals.

Photo : Getty Images

Passés à autre chose

Pendant leur réflexion, les directions disent avoir consulté les élèves. Dans la plupart des cas, l’enthousiasme pour un bal après le 8 juillet n’était plus là. Après la fin des cours, plusieurs travaillent, certains travaillent à l’extérieur, d’autres vont être en vacances ailleurs et ils vont être passés plus à autre chose, affirme Mme Vachon.

Une réflexion qui ne surprend pas l’Association québécoise du personnel de direction des écoles et son président Carl Ouellet. Dans mes 11 centres de services scolaires, je n’ai personne qui m’a dit qu’ils vont faire un bal en juillet. […] Préparer un bal, ça demande quand même beaucoup de temps, en deux-trois semaines, c’est compliqué, explique-t-il.

Bien que certaines écoles envisagent un bal à la fin de l’été ou à l’automne, la plupart ont déjà mis une croix sur cette possibilité.

Activités déjà organisées

Face aux mesures sanitaires qui perduraient, les directions d’écoles et les comités de bal, qui sont composés d’élèves et de membres du personnel, ont développé leurs propres idées d’événements en remplacement du bal. Puisqu’ils y ont travaillé fort, il n’était pas logique pour les directions scolaires de chambouler ces plans.

Les écoles ont donc opté pour le maintien des activités prévues.

Au Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud, les élèves auront droit à une prise de photos dans leurs plus beaux habits pour leur collation des grades. Certains pourront aussi célébrer la fin de l’année avec un repas en classe-bulle.

L’école secondaire privée Saint-Jean Eudes de Charlesbourg a également opté pour le maintien des activités organisées. Les élèves auront droit à leur remise des diplômes suivie d’un souper en groupe-bulle. Ils vont quitter beaucoup plus tôt qu’à l’habitude, mais au moins ils auront le cœur rempli de souvenirs avec leur cohorte pour une dernière fois, espère Sabrina Pelletier, animatrice à la vie étudiante.

À la polyvalente Saint-François de Beauceville, on tentera de recréer l’ambiance du bal lors d’une journée spéciale en tenue de soirée ce vendredi. Un tapis rouge sera déployé et un photographe sera sur place. Un dîner quatre services sera également servi, suivi par une cérémonie de remise des diplômes retransmise en direct pour les parents.

La façade de la polyvalente Saint-François

La polyvalente Saint-François organise plutôt une journée d'activités à l'école pour ses finissants.

Photo : Radio-Canada

Malgré la décision de ne pas organiser de bal traditionnel, les établissements scolaires souhaitent tout de même offrir une dernière expérience mémorable à leurs élèves, à l’image de l’année. On voulait s’assurer de bien terminer l’année avec nos finissants, et on considère que malgré le contexte on va atteindre notre cible, conclut Stéphane Boulanger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !