•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rendez-vous devancés : un « engouement » qui cause une « congestion » sur Clic Santé

Une personne administre un vaccin dans le bras d'une autre personne.

Selon la stratégie de Québec, la deuxième dose de vaccin doit provenir du même fabricant que la première, sauf pour ceux qui ont reçu l'AstraZeneca.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS admet que le système Clic Santé a connu des ratés pour le devancement des rendez-vous afin d'obtenir plus sa deuxième dose de vaccin hâtivement, mais soutient que tout est fait pour corriger la situation.

Jean Delisle, directeur de la vaccination en Estrie, affirme que tous les moyens sont déployés pour ajouter des plages de rendez-vous, mais que la santé publique était aussi dépendante de l'arrivage des vaccins.

Nous avons ajouté des rendez-vous jusqu'à la fin juin pour Moderna, et nous sommes en train d'ajouter des rendez-vous supplémentaires pour le mois de juillet et pour tous les vaccins, soutient-il.

Jean Delisle mentionne que les directions de santé publique à travers le Québec sont conscientes que des gens ont de la difficulté à entrer sur Clic Santé pour déplacer leur rendez-vous, ou pour obtenir un rendez-vous hâtif.

Il y a un engouement, un grand engouement, qui a créé une congestion et des défis que collectivement, au Québec, nous sommes en train d'adresser.

Une citation de :Jean Delisle, directeur de la vaccination en Estrie

Le directeur de la vaccination invite les gens qui peinent à obtenir un rendez-vous parce que le système ne les reconnaît pas à utiliser l'onglet « Dépannage », qui permet aux gens de s'inscrire plus facilement.

Le service de dépannage offre également une fonction pour accéder à sa preuve vaccinale, la télécharger ou encore demander une preuve papier.

De plus, le vaccin offert sur les sites de vaccination sera clairement affiché sous peu sur le site, tout comme l'était l'AstraZeneca.

AstraZeneca ou un vaccin à ARN messager?

Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) recommande désormais d'administrer un vaccin à ARN messager en deuxième dose aux personnes de 18 ans et plus ayant reçu l’AstraZeneca lors de leur premier rendez-vous.

Les deux sont possibles, souligne toutefois le Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique, qui soutient que lui-même a opté pour une deuxième dose d'AstraZeneca.

Les mots sont très nuancés. On suggère de passer à Pfizer ou Moderna, mais les gens peuvent très bien continuer avec AstraZeneca s'il y a des disponibilités, avec consentement éclairé, affirme-t-il, tout en ajoutant que cette recommandation du CIQ n'est pas basée sur une crainte ou un danger.

On obtient des très bons résultats en allant du côté de Pfizer et Moderna comme deuxième dose pour les AstraZeneca [...] L'efficacité est très bonne, sinon légèrement meilleure.

Une citation de :Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Quant à un retour hâtif en zone verte, le Dr Poirier soutient que les données épidémiologiques sont encourageantes, mais que cette stabilité n'est pas en place depuis deux semaines. L'Estrie devrait donc retrouver le palier vert le 28 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !