•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Musulmane, elle affirme regretter ne pas avoir quitté London plus tôt

Un portrait de deux personnes dans un dépanneur.

Sarah Barzak, 28, avec son père Ghassan Barzak, dans leur dépanneur de London.

Photo : offerte par Sarah Barzak

Radio-Canada

Sarah Barzak, 28 ans, a déménagé à Toronto l'automne dernier. Elle a grandi en travaillant derrière le comptoir de Ray's Variety, le dépanneur à l'angle du chemin Wharncliffe Nord et de la rue Oxford. Son père en est le propriétaire depuis la fin des années 90.

C'est là qu'elle dit avoir été confrontée au racisme le plus insidieux.

C'est en travaillant dans le dépanneur de mon père que j'en ai vraiment fait les frais, a déclaré Mme Barzak. C'est vraiment là que j'ai l'impression d'avoir été le plus touchée par le racisme ou les déclarations ou interactions islamophobes.

Son père est Palestinien. Sa mère est originaire de Malaisie.

Selon elle, ce racisme se manifeste de plusieurs manières. Elle affirme que certains commentaires de personnes plus âgées blessent même si elles sont bien intentionnées.

"Oh, tu t'exprimes si bien." C'est insultant. J'ai grandi ici et je suis née aux États-Unis, a déclaré Mme Barzak en entrevue à CBC News.

D’autres fois, c’est plus malicieux. Parfois, le prix des cigarettes augmente, ce qui est totalement indépendant de notre volonté, et nous recevons des commentaires tels que : "Vous êtes des voyous".

Mme Barzak est retournée à London cette semaine pour être avec ses parents à la suite de l’attaque qui a tué quatre membres de la famille Afzaal.

Il s’agit d’un événement très dévastateur. J'ai ressenti une profonde tristesse, mais aussi une grande colère et beaucoup d'émotions complexes, a-t-elle déclaré.

Le suspect de l'attentat du 6 juin a été arrêté à cinq minutes de route de la maison familiale de Mme Barzak. Et si ma mère avait été faire une promenade? Ma mère porte le hijab. C’est visible qu’elle est musulmane.

Mme Barzak a travaillé comme directrice de campagne pour Rowa Mohamed, elle aussi musulmane. Celle-ci se présentait aux élections municipales en 2018.

Nous étions jeunes et nous étions très idéalistes à l'époque, a déclaré Mme Barzak.

Elle affirme que tous les membres de la campagne - Mmes Mohamed et Barzak, mais aussi les bénévoles noirs ou musulmans - ont tous été victimes de racisme durant la campagne. C'est vraiment déchirant de voir des jeunes gens qui veulent faire quelque chose pour leur communauté et qui ne reçoivent pas de soutien.

Mmes Barzak et Mohamed ont toutes deux déménagé de London depuis.

Après cette campagne, je me suis dit :"Vous savez quoi? C'est fini".

Elle a déménagé à Toronto en septembre 2020. Aujourd’hui, elle se demande pourquoi elle n'a pas fait ses valises plus tôt.

Si j’avais été à l’université dans une autre ville que London, […] si j’avais vécu plus tôt dans une plus grande ville, j'aurais trouvé beaucoup plus de personnes partageant les mêmes idées que moi.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !