•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ABI : les étudiants gagneront le même salaire que les employés réguliers

Usine avec la pancarte et une auto qui passe sur la voie qui mène à l'usine.

L'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) est située dans le parc industriel de Bécancour.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Aluminerie de Bécancour devra verser aux  étudiants engagés pour l'été  le même salaire que les employés réguliers. Ce dossier faisait depuis quelques années l'objet d'une contestation en cour. La Cour d'appel du Québec vient donner au premier jugement et rejette donc l'appel logé par Alcoa (Aluminerie de Bécancour).

Le Tribunal des droits de la personne avait donné raison aux étudiants qui clamaient que leur salaire moindre contrevenait à la charte des droits et libertés. Ils s’estimaient victimes de discrimination en fonction de leur statut d’étudiant et de leur âge.

Ainsi, la Cour d'appel confirme la définition de la discrimination et de la condition sociale des étudiants faite dans la première décision.

Au moment du premier recours, les étudiants réclamaient un salaire de 43 $ l'heure, soit 12 $ de plus. La Cour d'appel vient réitérerer que ces préconceptions-là selon ta classe sociale, selon ton sexe, selon ton origine ethnique fait quelqu'un de plus ou moins efficace, ce sont des manières de penser qui sont archaïques, analyse Me Martin DeBellefeuille.

L'avocat en droit du travail affirme que cette décision était attendue par les juristes. Il estime que le jugement fera jurisprudence pour tous les travailleurs. C'est une décision majeure. Presque 400 paragraphes, c'est une analyse majeure. La décision vient clarifier plusieurs choses, ajoute-t-il.

Le jugement de 2018 du Tribunal des droits de la personne mentionnait que les étudiants évoluent dans le même environnement dangereux et potentiellement toxique que les réguliers et les occasionnels et sont assignés à des tâches tout aussi dangereuses que celles auxquelles les réguliers et les occasionnels sont assignés.

Le syndicat des Métallos et ABI n'ont pas souhaité commenter la décision.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !