•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La revitalisation du Parc du Riverain à Saint-Mathieu-de-Rioux prend racine

Une esquisse du parc avec un terrain de volleyball, des sentiers, un préau et un parc d'amusement pour les enfants.

Des architectes ont dessiné une esquisse de l'aménagement prévu au Parc du Riverain à Saint-Mathieu-de-Rioux.

Photo : Municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux

Le Parc du Riverain est un lieu prisé par la communauté de Saint-Mathieu-de-Rioux. Pourtant, le terrain, situé à la jonction entre les deux lacs, est laissé à lui-même depuis quelques années. Au début du mois, la Municipalité a amorcé les travaux dans le cadre d'un projet d’aménagement. Des bénévoles ont planté des végétaux pour stabiliser la berge et diminuer l’impact de l’érosion du terrain qui borde le lac.

Le projet d’aménagement a pris racine en 2016 lors de consultations publiques menées par le Comité de développement de Saint-Mathieu.

Dans les projets qui revenaient souvent [lors des rencontres], on parlait beaucoup du Parc du Riverain. C’est comme ça qu’on a vu qu’il y avait beaucoup d’entrain, que beaucoup de gens étaient intéressés à développer ce projet-là, souligne Mikael Jacques, le coordonnateur en développement durable au Comité de développement de Saint-Mathieu.

Un homme sourit devant la caméra.

Mikael Jacques est coordonnateur au développement durable au sein du Comité de développement de la Municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

C’est ainsi que l’Association pour la protection du lac Saint-Mathieu et le comité de développement ont été mandatés pour mettre en branle le projet d’aménagement évalué à 150 000 $.

Mikael Jacques est d’avis que le terrain est populaire auprès des riverains, mais aussi des visiteurs. Certains s’y installent pour pique-niquer, d’autres viennent mettre à l’eau leur embarcation nautique non motorisée.

Un pont passe par-dessus la bande riveraine jusqu'à la plage de cailloux.

Un pont a été construit pour faciliter l'accès aux amateurs de sport nautique non motorisé.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Plusieurs événements, comme le Festival du Riverain, ont aussi lieu sur le terrain du parc.

C’est un lieu qui est déjà prisé, précise le coordonnateur au Comité de développement. On fait déjà des événements comme la Saint-Jean-Baptiste. Donc étant donné que c’est un lieu qui est très achalandé, on s’est dit, aussi bien mettre des efforts pour le développer! explique M. Jacques.

Un projet en trois phases

Le projet, qui sera réalisé en trois phases, s’échelonnera sur trois ans.

La phase 1 consiste à revitaliser la plage, où l’érosion gruge le terrain, à aménager un terrain de volleyball avec du sable fin, et finalement, à installer un module pour enfants.

Le 4 juin dernier, l’Organisme des Bassins Versants (OBV) du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent a planté 300 végétaux avec l’aide de ses bénévoles.

Un tapis de natte de coco est installé sur les plantes nouvellement plantées.

Un tapis de natte de coco a été installé pour limiter l'érosion créée par la pluie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

On peut observer dès maintenant sur la bande riveraine des herbacés comme du carex et de la verge d’or, des arbustes comme des potentilles et des rosiers, certaines plantes comestibles comme la viorne trilobée, ou encore, des arbres comme des saules. Tous sont destinés à stabiliser les berges.

Une potentille en fleurs.

Une potentille en fleurs.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

On le voit vraiment bien les endroits où il y a des végétaux, il n’y a pas vraiment d’érosion alors que deux sections sans végétaux commençaient à être grugées, ajoute la chargée de projet à l’Organisme des Bassins Versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent, Marie-Camille St-Amour. En plus de planter des végétaux, on a fait un travail de stabilisation des berges en mettant un tapis de natte de coco pour donner une chance aux végétaux de bien s’enraciner.

L’organisme préconise la végétalisation plutôt que l’enrochement pour stabiliser les berges et limiter l’érosion. Les bandes riveraines sont préférées à l’enrochement qui pourrait alors réchauffer l’eau du lac.

Un avertissement où l'on peut lire : bande riveraine au travail.

Attention de ne pas piétiner la bande riveraine!

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La bande riveraine va venir filtrer l’eau, elle va venir faire un écran pour faire de l’ombre, elle a vraiment beaucoup de bienfaits sur la qualité de l’eau.

Une citation de :Marie-Camille St-Amour, chargée de projet à l'OBV du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent

Les phases 2 et 3 seront complétées dans les années à suivre. La construction d’un préau et de mobilier urbain sont prévus en 2022. Des sentiers seront aménagés en 2023 pour compléter le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !