•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Un client portant un masque se fait coiffer pendant qu'un autre paye à la caisse. Des rideaux de plastique séparent les sièges où s'installent les clients.

Le salon de coiffure Cut'N'Run, à Toronto (archives)

Photo : Radio-Canada / Thalia D'Aragon-Giguère

La Presse canadienne

Les propriétaires de salons de coiffure en Ontario demandent au gouvernement Ford de leur permettre de rouvrir leurs portes, affirmant que leurs établissements sont sécuritaires et que de nombreuses mesures sanitaires ont été mises en place.

L'Ontario a amorcé vendredi dernier la première phase de son plan de déconfinement en trois étapes. Les commerces non essentiels ont pu rouvrir, les repas en terrasse sont permis et les cours de conditionnement physique en plein air ont repris, notamment.

Mais les salons de coiffure et autres services de soins personnels ne devraient rouvrir qu'à la phase deux du plan de déconfinement, prévue actuellement pour le 2 juillet seulement.

Les salons de coiffure sont fermés depuis avril dans l'ensemble de l'Ontario. Dans les zones chaudes comme Toronto et sa banlieue de Peel, ces établissements sont fermés depuis novembre.

Kathy Inch, fondatrice de l'Association des coiffeuses de l'Ontario, souligne que cette fermeture a créé une économie souterraine de salons et de spas qui fonctionnent en violation des règles. Les salons qui restent fermés doivent toujours payer le loyer, les assurances et les frais fixes, sur un revenu nul, alors qu'ils se font voler leurs clients par ceux qui travaillent illégalement, explique Mme Inch.

Patrick Brown, le maire de Brampton, dans la région de Peel, presse la province d'autoriser la réouverture des salons de coiffure avant le 2 juillet, citant la vaccination et la baisse du nombre de nouveaux cas de COVID-19.

Les services de soins personnels avaient des mesures strictes de prévention des infections et de sécurité même avant le début de la pandémie, dit-il.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante a aussi exhorté le gouvernement ontarien à ajouter les salons de coiffure et autres services de soins personnels à la liste des entreprises qui sont autorisées à rouvrir à la première phase du plan de déconfinement.

La réponse du gouvernement

Le gouvernement de l'Ontario affirme qu'il adopte une approche prudente, en fonction des taux de vaccination et de l'amélioration des indicateurs. Les variants hautement contagieux ont démontré que les indicateurs clés peuvent changer très rapidement et nous devons rester vigilants, a expliqué un porte-parole du ministère de la Santé.

Avant de passer à la deuxième étape de son plan de réouverture, le gouvernement Ford s'est fixé comme critères qu'au moins 70 % des adultes ontariens aient eu leur première dose de vaccin (une cible qui a déjà été atteinte) et que 20 % des 18 ans et plus aient reçu leurs deux doses, ce qui pourrait être le cas d'ici la fin de la semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !