•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attaque homophobe présumée : le joueur du Rouge et Noir ne serait plus un suspect

Le portrait d'un homme

Chris Larsen plaide son innocence.

Photo : Radio-Canada / Kelda Yuen/CBC News

Radio-Canada

L'avocat de Chris Larsen, le joueur du Rouge et Noir d’Ottawa qui a été accusé sur les médias sociaux d’être impliqué dans une possible attaque physique à caractère homophobe à Toronto la semaine dernière, affirme que son client n'est plus un suspect dans l'affaire.

De plus, M. Larsen affirme en entrevue qu'il était sur place pour célébrer l'anniversaire d'un ami membre de la communauté LGBTQ.

La possible agression à caractère homophobe, au cours de laquelle David Gomez aurait été battu, serait survenue le 5 juin. Me Barry a affirmé que M. Larsen était sur place lors de l’incident, mais qu’il n'a pas été impliqué dans des propos qui seraient considérés comme de la haine.

L’unité des crimes haineux de la police de Toronto enquête sur une possible agression violente qui serait survenue au quai du traversier de Hanlan’s Point.

Selon la police, un homme de 24 ans a été violemment battu par deux suspects vers 23 h 30 à Toronto. L’un des hommes lui aurait aussi lancé des insultes homophobes avant de le bousculer et lui donner des coups de poing et des coups de pied, selon le communiqué de la police.

David Gomez, la présumée victime, a partagé son expérience sur les médias sociaux, au lendemain de l’altercation.

Des internautes ont affirmé avoir reconnu l'ailier défensif du Rouge et Noir lors de l’altercation. Depuis, il a été suspendu par l’équipe de la Ligue canadienne de football.

Un cauchemar

M. Larsen a expliqué à CBC News qu'il ne peut pas commenter exactement ce qui s'est passé ce soir-là en raison du processus légal. Il a tout de même tenu à affirmer qu'il s'était en quelque sorte effondré et qu’il pensait vivre un cauchemar lorsqu'il a vu les allégations sur les médias sociaux contre lui après l’incident.

Il a insisté pour dire qu’il n’a pas été impliqué dans une quelconque agression. Je dénonce toute sorte de crime haineux ou d'attaque contre toute sorte de communautés marginalisées ou de quiconque en général. [...] Je n'ai pas une once de haine dans mon cœur pour qui que ce soit.

Me Barry a ajouté que l’incident est tragique pour le plaignant. Souvent, il vaut mieux laisser la police mener l'enquête avant que les gens ne tirent des conclusions hâtives, a-t-il ajouté.

De toute évidence, les personnes responsables [...] devraient être traduites en justice, elles devraient être poursuivies.

Me Barry a ajouté espérer que l’équipe de la LCF lève la suspension de son client rapidement.

M. Gomez, la présumée victime, a refusé de répondre aux commentaires de M. Larsen et de son avocat.

Aucune accusation portée

De plus, la police a rappelé mardi qu’aucune accusation n’avait été portée et qu’aucun suspect n’avait encore été nommé.

Il s'agit d'un incident complexe impliquant plusieurs personnes et nous devons nous assurer de mener une enquête approfondie, établissant tous les faits avec des preuves à l'appui, a déclaré Lauren Hassard, porte-parole de la police de Toronto.

J'implore toute personne ayant des photos, des vidéos ou ayant vu quelque chose de bien vouloir nous contacter. Même si vous pensez que ce que vous avez vu n'est pas pertinent, dites-le-nous quand même. La moindre information pourrait être la clé de cette enquête.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !