•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un suspect dangereux et armé recherché pour meurtre aperçu à Lockport, au Manitoba

La police recherche toujours Eric Wildman en lien avec la mort de Clifford Joseph.

Un homme en shorts met un masque bleu.

Eric Wildman enfile un masque en entrant dans un magasin.

Photo : Gendarmerie Royale du Canada

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonce qu’Eric Wildman, un suspect relativement à un homicide, a été aperçu mardi soir dans le secteur de Lockport, au nord de Winnipeg.

Dans un message Twitter, la GRC indique que le suspect était au volant d’une Chevy Equinox 2020 grise et a été aperçu pour la dernière fois se dirigeant vers l’autoroute 44. L’autoroute 44 va d’est en ouest, de Lockport jusqu’au parc provincial du Whiteshell.

Les policiers ont aussi publié trois nouvelles photos de M. Wildman. Il s’était rendu depuis le magasin Lowe’s sur la rue Panet à l’aéroport international de Winnipeg, en taxi, le 11 juin. Il a loué le véhicule à l’aéroport.

Dans les nouvelles images du suspect, celui-ci porte un t-shirt et des shorts, ainsi qu’une casquette avec un motif de camouflage et un masque chirurgical bleu.

Un homme en t-shirt debout devant un comptoir.

Eric Wildman, l'homme en t-shirt, dans une image de vidéosurveillance.

Photo : Gendarmerie Royale du Canada

Mardi, les enquêteurs de la GRC ont indiqué qu’ils croient que le suspect était à Winnipeg lundi soir et qu’il conduisait la Chevy Equinox 2020, immatriculée KGE 368 au Manitoba.

La GRC a confirmé lundi qu’Eric Wildman était considéré comme un suspect dans le meurtre de Clifford Joseph, disparu depuis le 7 juin, et qu’un mandat d’arrestation a été lancé contre lui.

La GRC tente toujours de déterminer quelle était la relation entre les deux hommes.

Une Chevy Equinox 2020 de couleur grise.

Eric Wildman a été aperçu lundi soir à Winnipeg dans un véhicule comme celui-ci.

Photo : Gracieuseté GRC

Le véhicule de Clifford Joseph, une Ford Ranger 1997, a été trouvé abandonné le 7 juin dans une région rurale près de la route provinciale 44 Est, à environ 50 kilomètres au sud de la propriété d’Eric Wildman.

Le vendredi 11 juin, les policiers ont trouvé un véhicule appartenant au suspect et l’ont inspecté le 13 juin, après avoir obtenu un mandat de perquisition.

Ils y ont trouvé des armes à feu, de l'équipement tactique de police, des insignes et d'autres articles ressemblant à des uniformes de police.

Mardi, les policiers ont fouillé sa propriété située dans la municipalité rurale de St. Clements.

Un agent vu de dos près d'un véhicule de police dans un milieu rural.

Plusieurs voitures et agents de la Gendarmerie royale du Canada ont mené des fouilles dans la propriété d'Eric Wildman, qui est recherché dans le cadre d'une enquête sur la disparition suspecte d'un homme, le 7 juin.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Nos agents un peu partout au Manitoba tentent de le retrouver, et nous travaillons aussi de près avec le Service de police de Winnipeg, indique le superintendant Michael Koppang dans le communiqué publié le 15 juin. La situation continue d’évoluer, et nous nous engageons à tenir le public informé des développements.

Une autre disparition au même endroit en 2018

La GRC indique que la maison dans laquelle vivait Clifford Joseph dans la municipalité rurale de St. Clements est aussi celle dans laquelle habitait Vernon Karl Otto, porté disparu en 2018. Sa camionnette avait été retrouvée en grande partie calcinée près de la maison. Sa disparition est aussi considérée comme suspecte, et l’enquête est toujours en cours.

En fouillant la propriété d’Eric Wildman, les policiers ont aussi inspecté des carcasses de voitures brûlées ainsi que les décombres d’une ancienne maison.

Selon la sergente Laura LeDrew, cette maison a brûlé il y a un mois, et rien, pour le moment, ne permet de faire un lien avec l’enquête en cours.

Une situation qui rappelle le drame de 2020 en Nouvelle-Écosse

L’enquête qui se déroule au Manitoba rappelle la tragédie survenue en Nouvelle-Écosse en avril 2020, quand Gabriel Wortman a tué 22 personnes dans plusieurs localités de cette province, en portant un uniforme de police et en conduisant une voiture ressemblant à un véhicule de la GRC.

Gabriel Wortman avait mis le feu à sa maison et à son garage ainsi qu’à trois autres résidences en l’espace de 13 heures avant d’être abattu par la police dans une station-service.

La sergente LeDrew reconnaît qu'il y a des similarités très préoccupantes entre les deux affaires.

C’est pourquoi les policiers publient autant de photos d’Eric Wildman et qu’ils s'assurent d’informer le public régulièrement des progrès de leur enquête, dit-elle.

Nous voulons nous assurer que le public sait de quoi il a l’air.

Elle indique que la GRC n’a pas encore lancé d’alerte formelle concernant sa recherche du suspect parce que ces alertes sont publiées quand la police a des informations crédibles sur l’endroit où un suspect peut se trouver et qu’il y a une menace de danger imminent. Ce que nous n’avons pas en ce moment , a précisé la sergente LeDrew.

Eric Wildman vu de face et de près.

La GRC recherche Eric Wildman, qui pourrait être armé et dangereux, en lien avec la disparition de Clifford Joseph le 7 juin.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Des informations ont émergé mardi soir, selon lesquelles Eric Wildman a été vu à Winnipeg lundi soir, mais la police n’en sait pas plus. Le Service de police de Winnipeg aide la GRC dans son enquête, affirme la sergente LeDrew.

Nous ne savons pas où il est, mais nous croyons qu’il se trouve quelque part à Winnipeg, dit-elle.

Il pourrait avoir accès à une voiture, il pourrait avoir accès à davantage de vêtements semblables à ceux que portent les policiers, il pourrait avoir accès à des armes à feu. Mais nous ne le savons pas.

Eric Wildman a 34 ans, mesure 1,80 m, pèse 77 kilos et a les yeux bleus.

Toute personne ayant des informations sur Eric Wildman est priée de communiquer avec la police, en composant le 911 ou le 431 489-8551.

La police demande à la population de ne pas s'approcher du suspect.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !