•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux morts dans un incendie dans le secteur Aylmer, à Gatineau

De nombreux boyaux d'incendie dans une rue devant une maison incendiée.

Un incendie majeur a eu lieu mercredi sur la rue Parker dans le secteur Aylmer à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) enquête à la suite d’un incendie qui a fait deux morts dans le secteur Aylmer, à Gatineau, mercredi.

Le Service de sécurité incendie de Gatineau (SSIG) a reçu un appel d’urgence vers 4 h 40 mercredi, signalant un incendie rue Parker.

Quand les policiers sont arrivés, ils ont constaté l’ampleur du brasier et ont évacué des résidences avoisinantes par mesure de précaution, raconte l'agente relationniste au SPVG, Andrée East, en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau.

Une policière pose avec un masque pour une photo.

Andrée East, agente relationniste au Service de police de la Ville de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Pendant leur intervention, la police a trouvé deux personnes inconscientes à l'intérieur de la maison, poursuit Mme East.

Des tentatives de réanimation ont été effectuées et les deux victimes ont été transportées à l'hôpital. La police indique que Raymond Prest, 85 ans, et son fils, Jean-Marc Prest, 67 ans, sont décédés à cause de cet incendie.

Le SPVG ne peut toutefois pas confirmer les causes exactes de leur décès ni si les deux victimes étaient déjà décédées lorsqu'elles ont été trouvées sur les lieux de l'incendie.

Dix unités et 27 pompiers ont été mobilisés par le SSIG.

Des coups de klaxon pour alerter les résidents

Selon des habitants du quartier, des coups de klaxon ont été entendus à répétition vers 4 h du matin, près de la maison en flammes.

Le gars qui sonnait son klaxon n'a pas arrêté jusqu'à ce que les pompiers arrivent, pour avertir les habitants. Ce gars-là, c'est un héros. Il a sauvé bien des maisons, mais on ne sait pas qui il est, soutient Richard Landriault, un voisin.

Les flammes d'un incendie montent très haut dans un sapin sur le terrain de la maison.

Les flammes étaient visibles sur plusieurs kilomètres.

Photo : Twitter/@drabbytux

Un autre habitant du quartier, David Little, dit sur Twitter que la chaleur du brasier était d'une intensité telle qu'il était difficile de s'en approcher.

La chaleur était très intense. Il était difficile de s'approcher pour aider, écrit-il sur Twitter.

Selon un porte-parole du SSIG, la maison d’un étage construite dans les années 60 était affaiblie, ce qui a compliqué le travail des pompiers.

Les pompiers sont sur le toit d'une maison avec la grande échelle.

Vingt-sept pompiers sont intervenus lors de l'incendie.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

L’enquête sur l'incendie de la rue Parker a été transférée au SPVG, qui tente de déterminer les causes exactes de cet incendie.

Il est trop tôt pour parler d'un incendie d'origine suspecte. On est vraiment en début d'enquête, il faut prendre le temps d’analyser la scène. On a des enquêteurs spécialisés dans le domaine, explique Mme East.

Les conseils d'un expert

En entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau, Christian Parent, pompier préventionniste à la Ville de Rimouski et vice-président communications et relations médias à l'association des techniciens en prévention incendie du Québec (ATPIQ) donne quelques conseils pour prévenir les incendies.

Le plus important, c'est que dans toute habitation, ça prend des avertisseurs de fumée qui fonctionnent à tous les étages, idéalement près des chambres, dit-il. La majorité des incendies qu'on a au Québec, c'est dû à l'erreur humaine ou aux distractions. [...] Si par malheur, il se déclare un incendie, on sort et on ferme les portes en sortant pour éviter que le feu ne se propage, avant de prévenir les services d'urgence.

Un bon réflexe, ajoute-t-il, est de toujours laisser les sorties dégagées.

Avec les informations de Christian Milette et de Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !