•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre des arts de la Confédération compte désormais des toilettes non genrées

Des logos pour les toilettes montrant une femme, une personne qui est mi-femme et mi-homme, un homme et une personne en fauteuil roulant.

Le Centre des arts de la Confédération à la Charlottetown compte désormais des toilettes pour tous les genres (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Les gens qui assistent aux activités du Centre des arts de la Confédération à Charlottetown ont maintenant de nouvelles options en matière de toilette.

Des toilettes autrefois réservées aux hommes et aux femmes ont été adaptées pour être non genrées. Cinq personnes à la fois au maximum y sont permises.

Des tableaux et des photos sur un mur.

L'exposition consacrée au peintre Robert Harris est en montre au Musée d’art du Centre de la Confédération à Charlottetown, depuis le 5 juin 2021.

Photo : Radio-Canada / Laurent Rigaux

Les installations adaptées suffisent pour le moment étant donné que le public est moins nombreux en raison des mesures de prévention de la COVID-19, explique le directeur général du Centre des arts de la Confédération, Steve Bellamy, mais il faudra peut-être en faire plus lorsqu’il sera à nouveau possible d’accueillir plus de gens à la fois.

La décision sur le nombre de toilettes genrées ou non reposera en partie sur leur utilisation cet été.

Les toilettes non genrées sont conçues pour respecter la vie privée. Les parois qui les séparent peuvent être plus élevées, indique M. Bellamy. Elles offrent des options pour que toute personne s’y sente à l’aise, souligne-t-il.

Il y a toujours dans le hall d’entrée des toilettes individuelles adaptées aux personnes à mobilité réduite, ajoute M. Bellamy.

Avec des renseignements de Nancy Russell, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !