•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MAC double son budget d’acquisition d’œuvres québécoises

Le parvis du MAC vu depuis la rue Sainte-Catherine.

Les nouvelles œuvres acquises pourront être vues au MAC jusqu’au 27 juin, soit avant le déménagement temporaire du musée à la Place Ville Marie en raison de son projet de transformation.

Photo : Saucier+Perrotte Architectes / GLCRM & Associés Architectes

Radio-Canada

Le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) a annoncé mardi avoir acquis 52 œuvres de 40 artistes travaillant au Québec. Ces acquisitions ont été réalisées grâce à la campagne de financement Je soutiens l’art d’ici, lancée il y a un an.

Le MAC avait annoncé au début de la pandémie, soit en avril 2020, vouloir consacrer 100 % de son budget d’acquisition à l’achat d’œuvres locales afin de soutenir les artistes du Québec, qui souffrent des conséquences économiques de la crise sanitaire.

Le Musée avait alors souhaité doubler ce budget d’acquisition, qui était de 300 000 $. Pour y parvenir, il a lancé une campagne de financement faisant appel à la générosité des collectionneurs et collectionneuses, de ses partenaires et du public.

Un an plus tard, l’objectif est atteint. L’argent récolté, 683 154 $, a permis à 40 artistes de voir leurs œuvres être ajoutées à la collection du MAC. Les artistes de la relève occupent une place importante dans les nouvelles acquisitions : 95 % des artistes verront une de leurs œuvres être ajoutée pour la première fois à la collection d'un musée.

Acquérir des œuvres d’art, un travail d’équipe

La conservatrice responsable de la collection du MAC, Marie-Ève Beaupré, a indiqué que l’achat d’œuvres réalisées au Québec n’est pas une initiative ponctuelle, mais l’une des missions de l'établissement.

Depuis ses débuts, en 1964, le MAC a pour mandat de faire rayonner l’art québécois et de le mettre en dialogue avec des artistes de la scène canadienne et internationale.

Une citation de :Marie-Ève Beaupré, conservatrice au MAC

L’acquisition des œuvres sélectionnées a mobilisé tout un réseau de partenaires et a requis de nombreuses consultations.

La collection d'un musée, ce n’est pas [le résultat] de décisions prises seules dans un bureau. Il y a une connaissance du terrain qui est fondamentale, puis il y a un grand travail collégial, explique Marie-Ève Beaupré.

Les récents ajouts issus de ce travail d’équipe pourront être vus au musée montréalais jusqu’au 27 juin, soit avant son déménagement temporaire à la Place Ville Marie. Marie-Ève Beaupré assure que les œuvres auront ensuite une belle visibilité au cours des prochains mois et années.

Avec les informations de Catherine Richer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !