•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti québécois sort du gouffre financier

Paul St-Pierre Plamondon

Paul St-Pierre Plamondon a été élu à la tête du Parti québécois le 9 octobre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

À un cheveu d’obtenir un avis défavorable des comptables chargés d’auditer ses finances, le Parti québécois (PQ) a réussi à éviter de justesse le mur. Devant un déficit cumulé de 2,4 millions de dollars qui mettait potentiellement sa survie en jeu l’an dernier, la formation politique a réussi à redresser sa situation financière.

Les derniers états financiers du PQ sont beaucoup plus encourageants. Alors qu’en décembre 2019, le parti n’arrivait pas à remplir tous ses engagements, comme le paiement d’une somme d’à peine 10 000 $, il enregistre un excédent de 1,3 million de dollars un an plus tard.

Selon Christian Côté, un comptable spécialisé en finances corporatives, c’est nettement plus rassurant que l’an dernier […] ça peut certainement encourager les prêteurs pour la suite des choses en 2021.

Une dette qui n'est pas encore effacée

Le PQ conserve cependant une dette à long terme de 950 000 $, alors que ce n’est pas le cas pour les autres principaux partis à Québec qui peuvent compter sur des liquidités.

La situation financière est encore fragile. On aura besoin de rester dans la même lancée pour l’exercice 2021, puisque les dettes surpassent toujours l’actif, bien que l’écart soit moins grand que ce qu’on pouvait constater en 2019, poursuit M. Côté.

Les auditeurs avaient mis en garde le Parti québécois au sujet de sa situation précaire. Entre autres, ses dépenses étaient beaucoup plus importantes que ses revenus et son fonds de roulement était déficitaire. Plusieurs moyens ont été pris par la formation politique pour se sortir du gouffre financier. Le déménagement de la permanence a permis de réduire les coûts de loyer, et le rapatriement des actifs et des passifs de chaque circonscription a modifié le cours des choses. La course à la direction a également permis d’amasser des dons importants.

Cette meilleure situation financière enlève un poids des épaules du chef, Paul St-Pierre Plamondon, à presque un an de la prochaine campagne électorale. Avec la restructuration qu’on vient de faire, on a les moyens d’une bonne campagne nationale solide.

Selon lui, les avertissements formulés par les vérificateurs seront bientôt effacés du dossier, puisqu’on projette que la dette sera complètement éliminée. On va avoir un surplus d’ici la fin de l’année. Tous les indicateurs sont au vert. On a juste à continuer le bon travail.

Les autres partis en bonne position financière

Des quatre principaux partis représentés à l’Assemblée nationale, la CAQ se trouve en excellente position financière, selon Christian Côté. C’est une année étoilée au niveau des finances de la Coalition avenir Québec. On parle de revenus de 5,3 millions de dollars. Les allocations du Directeur général des élections (DGEQ) versées en fonction des votes recueillis à la dernière campagne électorale contribuent grandement à son succès financier.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) est celui qui compte sur le plus d’actifs tangibles tels que des bâtiments et des terrains, d’une valeur d’environ 4 millions de dollars. La formation politique a également augmenté ses surplus, les faisant passer de 487 000 $ à 882 000 $.

Tous les partis politiques ont souffert de la pandémie, puisqu'ils étaient incapables d’organiser des événements militants. Cependant, leurs dépenses ont également diminué de façon considérable pour la même raison.

Seul Québec solidaire (QS) a dépensé plus pour les salaires d'employés additionnels embauchés durant l'année (environ 300 000 $). Christian Côté qualifie la situation financière de QS de bonne et plutôt stable […], mais moins confortable que celle du PLQ et de la CAQ. En revanche, elle est certainement plus enviable que celle du PQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !