•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des frontières : une bonne nouvelle pour la mairesse de Chelsea

Une femme en entrevue devant l'hôtel de ville de Chelsea.

Caryl Green, préfète de la MRC des Collines-de-l'Outaouais et mairesse de Chelsea.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la frontière entre le Québec et l’Ontario rouvre officiellement ses portes, mercredi à minuit et une seconde, la municipalité de Chelsea se prépare à accueillir de plus en plus de visiteurs.

Le parc de la Gatineau, les sites non loin du centre-ville de la petite municipalité, sans oublier le spa, les chalets et les autres activités qui attirent, chaque fin de semaine, de nombreux visiteurs, Chelsea se prépare à une réouverture des frontières animée.

La mairesse de la municipalité et préfète de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, Caryl Green, reconnaît avoir entendu plusieurs de ses résidents faire part de leurs craintes à l’idée de voir de nouveau déferler des visiteurs.

Une affiche sur un arbre indiquant que la circulation se fait à sens unique.

Des règles sanitaires sont toujours en place, notamment sur les sentiers dans le parc de la Gatineau (Archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Nos résidents ne veulent pas voir de grand nombre de personnes qui viennent sans respecter les mesures sanitaires, explique-t-elle en entrevue au Téléjournal ICI Ottawa-Gatineau. On entend ça [les craintes], mais pas que dans la MRC des Collines, aussi dans les autres MRC. Il y a beaucoup de chalets dans la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, la MRC de Pontiac et même, Papineau.

Elle lance donc un appel aux futurs visiteurs.

Les gens vont se déplacer pour le parc de la Gatineau, pour leur chalet... Mais il faut qu’ils comprennent qu’il faut respecter les mesures sanitaires, d’autant que ce ne sont pas les mêmes d’une province à l’autre. Ici, on veut vraiment que nos résidents soient en sécurité.

Une bonne nouvelle économique et sociale

Il n’en demeure pas moins que l’élue est plutôt enthousiaste à l’approche de la réouverture.

Je trouve que ce sont de bonnes nouvelles. Pour nos commerces, c’était très difficile pour tout le côté tourisme. Les restaurants, les cafés... On avait vraiment un appui des résidents, mais ça prend aussi des visiteurs.

Des aides accordées par les gouvernements, beaucoup sont des prêts, rappelle-t-elle. Il est donc primordial que l’activité économique puisse repartir, selon la mairesse.

On est heureux d’avoir des visiteurs parmi nous, car ça fait longtemps. Je pense que c’est bon, notamment socialement, mais aussi pour l’économie.

Une citation de :Caryl Green, mairesse de Chelsea et préfète de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Bien que cet afflux de monde risque de perturber la tranquillité des résidents, alors que la frontière avec l’Ontario est fermée depuis le 19 avril, il a donc ses avantages, poursuit Mme Green.

Je pense que ça a été difficile surtout pour les ados qui n’avaient pas la possibilité de se déplacer en Ontario ou dans les autres MRC. [...] Et je pense aussi pour nos commerces, insiste-t-elle.

Affiche du Chelsea Pub

La fermeture des frontières a été difficile pour les commerces de Chelsea (Archives).

Photo : Radio-Canada

Dur pour les adolescents, pour les commerces, mais aussi pour l’élue elle-même qui confie avoir hâte de pouvoir revoir sa famille à Ottawa et Kingston.

J’ai une sœur qui reste à Ottawa et une sœur qui reste à Kingston. Ça va faire du bien de les voir. Je pense que c’est plutôt sur le point social qu’il y aura des déplacements non essentiels, sourit Mme Green.

Quant à savoir si la fermeture des frontières interprovinciales aux déplacements non essentiels a créé une division entre les gens des deux côtés de la rivière des Outaouais, Mme Green en doute.

C’était bien que les gens aient à penser, avant de se déplacer, si c’était essentiel ou non. Mais maintenant, on veut aller de l’avant et je ne pense pas qu’il y a un "nous" contre "eux". On est ensemble contre la COVID.

Avec les informations de Mathieu Nadon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !