•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Levée de l'interdiction de faire des feux à ciel ouvert dans l’Est-du-Québec

Une personne qui se réchauffe près d'un feu de camp.

La pluie qui est tombée dans l'Est-du-Québec réduit les risques d'incendie en forêt.

Photo : iStock

L'interdiction de faire des feux à ciel ouvert dans les trois régions de l’Est-du-Québec sera levée à 20 h. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et la SOPFEU ont pris cette décision en tenant compte des précipitations ces jours-ci.

La décision a été prise compte tenu des conditions météorologiques qui ont évolué dans les secteurs situés au sud et à l’est de la province, indiquent les deux organisations dans un communiqué conjoint.

Les apports de pluie qu’on a eus directement sur la Côte-Nord, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie ont permis au ministère de lever l’interdiction, précise Isabelle Gariépy, porte-parole de la SOPFEU dans l’Est-du-Québec.

Pas contre, la SOPFEU maintient l’interdiction de feux dans plusieurs régions du Québec, allant du Saguenay-Lac-Saint-Jean à l’Outaouais.

Madame Gariépy porte un casque de sécurité et un vêtement de sécurité. Elle se trouve sur les lieux d'un incendie de forêt. Au loin, les arbres calcinés d'une forêt.

Isabelle Gariépy, agente à la prévention et à l'information, SOPFEU

Photo : Radio-Canada

Les feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de la forêt étaient interdits depuis le 9 juin en Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent ainsi que sur la Côte-Nord, de Tadoussac à Sept-Îles.

Le travail se poursuit dans Manicouagan

Malgré ces conditions météorologiques, les trois incendies toujours en cours au nord de Baie-Comeau requièrent encore le travail de pompiers forestiers québécois, néo-brunswickois et britanno-colombiens, sur place depuis quelques jours.

On en a encore deux qui sont contenus, un qui est maîtrisé. Ceux qui sont contenus, on a encore du travail à faire. La pluie est quand même un allié pour nos pompiers forestiers actuellement, raconte Isabelle Gariépy.

La porte-parole indique qu’avant de travailler à leur extinction complète, les pompiers doivent s’assurer de maîtriser les feux toujours considérés comme contenus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !