•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une réduction de la télémédecine au Québec

Un homme âgé parle à une spécialiste de la santé lors d'une consultation en ligne.

La télémédecine doit être là pour de bon dans certaines circonstances selon plusieurs médecins (archives).

Photo : Getty Images / fizkes

Le gouvernement Legault demande aux médecins de famille d’accueillir à nouveau leurs patients dans leur cabinet. Mais plusieurs d’entre eux espèrent tout de même le maintien de la télémédecine.

Selon une directive gouvernementale partagée la semaine dernière, les consultations en personne peuvent reprendre graduellement dans les cliniques médicales en raison de l’évolution actuelle de la situation épidémiologique et des données présentement disponibles.

Ainsi, les téléconsultations ne sont plus possibles pour les patients orphelins ou non connus par le médecin et doivent dorénavant être limitées aux patients dont la problématique de santé est connue et non complexe.

À la clinique Saint-Louis de Québec, les patients du sans rendez-vous ainsi que ceux qui viennent voir leur médecin de famille ont recommencé à se présenter dès lundi matin.

Ce retour était devenu nécessaire pour plusieurs d’entre eux, selon la coresponsable de la clinique, Dre Louise Caron. On a le feeling du patient, on est capables de le voir. Que ce soit une maladie psychiatrique ou une maladie chronique, c’est essentiel de pouvoir discuter avec eux et de pouvoir les examiner, explique-t-elle.

Son collègue de la Cité médicale de Sainte-Foy Michel Lafrenière partage son opinion. Je pense qu'une grande partie de la population est vaccinée, les médecins sont pour la plupart vaccinés complètement, les gens ont le droit d'aller dans des restaurants, chez la coiffeuse ou dans les bars, alors je pense qu'on est rendu à reprendre les consultations en personne dans les cliniques, affirme-t-il.

Le docteur devant l'entrée de sa clinique médicale.

Le docteur Michel Lafrenière est prêt à revoir ses patients.

Photo : Radio-Canada

Plaidoyer pour la télémédecine

Malgré ce retour à la normale, des médecins ne souhaitent pas délaisser complètement la télémédecine.

C’est le cas du Dr Lafrenière, dont plusieurs patients sont plus âgés ou demeurent à l’extérieur de la région. On s'est aperçu que ça rendait service aux patients, souligne-t-il.

Vous savez, quelqu’un qui a 90 ans, 92 ans, souvent les rencontres se font avec la famille, donc on est capable de les rejoindre dans leur environnement. Tout le monde est autour de la table, on peut discuter, ajoute-t-il.

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) espère aussi trouver un compromis entre télémédecine et rendez-vous en présence du patient.

Gros plan de Louis Godin.

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin.

Photo : Radio-Canada

C’est sûr qu’on doit avoir des échanges avec les autorités ministérielles, affirme le Dr Louis Godin, qui est aussi président-directeur général de la FMOQ.

Je pense que si demain matin, l’objectif était d’éliminer la téléconsultation, les grands perdants, et les gens qui seraient le plus mécontents de ça, ce serait avant tout les patients, fait-il valoir.

Avec des informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !