•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion au Manoir Belle Vue : « ça aurait pu être bien pire », croit le ministre Fitch

Le Manoir Belle Vue d'Edmundston.

Le Manoir Belle Vue d'Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Pascal Raiche-Nogue

Le ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick adopte un ton accommodant envers les dirigeants du Manoir Belle Vue, dans la foulée des révélations faites lundi par Radio-Canada Acadie. Bruce Fitch note qu’ils ont collaboré avec les autorités dès que des lacunes ont été constatées.

Des documents obtenus grâce à une demande d’accès à l'information démontrent que des règles sanitaires de base n’étaient pas respectées dans ce foyer de soins spéciaux d’Edmundston, lors d'une inspection le 2 février, alors qu’une éclosion majeure de COVID-19 faisait rage.

En entrevue, mardi après-midi, Bruce Fitch a dit que c’est malheureux lorsque les gens ne suivent pas les règles et que ces dernières sont là pour protéger les employés et les aînés.

Il n’est cependant pas allé jusqu’à critiquer les dirigeants du Manoir Belle Vue. Selon lui, ils en avaient plein leur assiette pendant l'éclosion et ils ont collaboré avec les autorités provinciales lorsque des problèmes ont été identifiés.

Je sais que Travail sécuritaire NB et le foyer travaillaient pour essayer combler les lacunes constatées par Travail sécuritaire NB. Et en ce qui a trait à la réaction du foyer, je sais qu’ils devaient composer avec une pandémie en même temps, a-t-il dit.

Travail sécuritaire NB n’a pas imposé d’amende au Manoir Belle Vue.

Je ne veux pas parler au nom du propriétaire ou de l’opérateur. Mais d’après ce que j’ai compris, il tentait de travailler avec Travail sécuritaire et de composer avec la pandémie pendant qu’ils essayaient de se conformer aux ordres, explique le ministre.

Bruce Fitch a affirmé qu’il aurait fort probablement été moins accommodant si la réaction des dirigeants du Manoir Belle Vue avait été différente en février dernier.

S'ils avaient fait exprès de mettre les gens à risque, ce serait une autre histoire. Mais je pense que tout le monde essayait de travailler ensemble. Les conditions ont fait en sorte que je pense que, même si nous avons eu des résultats malheureux, c’est un énorme foyer et ça aurait pu être bien pire.

L’éclosion dans ce foyer de soins spéciaux d’Edmundston a été l’une des pires en Atlantique depuis le début de la pandémie. Plusieurs dizaines de résidents et d’employés ont contracté le virus. Neuf personnes sont décédées.

Bruce Fitch hausse cependant le ton en réponse au député libéral d’Edmundston-Madawaska-Centre, Jean-Claude D’Amours.

Ce membre de l’opposition officielle a rappelé, lundi en entrevue avec Radio-Canada, que le ministère du Développement social a la responsabilité de faire respecter les règles dans les foyers et qu'il doit tirer des leçons de ce qui s’est produit au Manoir Belle Vue.

Je sais que le critique du côté libéral tente de jeter le blâme. Mais en ce moment, ça ne va certainement pas aider à régler les problèmes et à garder les aînés en sécurité. Ce n'est pas le temps d’être politique, c’est le temps d’apprendre. Et je pense que c’est ce que le gouvernement a fait; nous avons appris au fur et à mesure et avons essayé d’apporter des correctifs pour protéger les aînés, a dit Bruce Fitch en réponse à l’élu libéral.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !