•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association de hockey mineur de l'Ontario lance une campagne à la recherche d’inscriptions

Le portrait de trois personnes prêtes à jouer au hockey

Richard Wong et ses deux fils, Matthew, 12 ans, et Marcus, 10 ans, ont bien hâte au retour du hockey.

Photo : offerte par Richard Wong

Radio-Canada

L'Association de hockey mineur de l'Ontario (OMHA), qui représente 225 associations de hockey mineur dans la province, a lancé cette semaine une campagne intitulée Stronger [plus fort, traduction libre], dans le but de stimuler les inscriptions au sport. Selon l'association, le nombre d'inscriptions au hockey stagne depuis cinq ans.

La campagne insiste sur l'impact positif sur la santé mentale que peut avoir le hockey et sur les avantages de faire partie d’une telle communauté.

Des militants de l’inclusion affirment pour leur part qu’il s’agit d’une bonne occasion de s'attaquer aux obstacles qui font que certains enfants ne jouent pas au hockey.

Les Wong, très heureux du retour du hockey

Marcus Wong dit que sans le hockey pendant la pandémie de COVID-19, il s'ennuyait à mourir.

Le garçon de 10 ans et son frère Matthew, 12 ans, patinent depuis qu'ils ont environ quatre ans. Selon eux, leurs coéquipiers et entraîneurs sont devenus comme une famille.

Leur père, Richard Wong, est d’accord. Le hockey a beaucoup apporté à ma famille, a-t-il déclaré.

Il se dit reconnaissant d'avoir pu donner à ses fils l'occasion de vivre cette expérience. L'OMHA espère voir plus de familles faire comme la famille Wong.

Nous n'avons jamais eu à commercialiser le jeu auprès des enfants de l'Ontario, mais nous reconnaissons qu'il n'est plus acquis que les enfants vont jouer au hockey, a déclaré Ian Taylor, directeur général de l'OMHA.

M. Taylor a indiqué que de nombreuses associations de hockey mineur offrent de l’aide. Certaines offrent des horaires d’un seul match par semaine. D’autres fournissent de l'équipement aux familles qui ont besoin d'une aide financière.

Les programmes d'essai sont un autre moyen de réduire les coûts, ajoute-t-il.

Il s'agit de donner aux joueurs la possibilité d'essayer le sport pendant six semaines avant de s'engager pleinement en termes de temps et d'argent. Il ajoute qu'en dehors du sport lui-même, il souhaite que les parents tiennent compte des bienfaits de l'activité physique sur la santé mentale et du sentiment d'appartenance à une équipe.

Construire des ponts

Moezine Hasham est le directeur exécutif et le fondateur de Hockey 4 Youth, une organisation caritative qui offre aux jeunes Canadiens la possibilité de jouer gratuitement au hockey sur glace. M. Hasham a déclaré qu'il était impatient de voir les résultats de la campagne de l’OMHA.

En tant que personne qui a aidé des jeunes de 32 pays différents à pratiquer ce sport, il comprend aussi les défis que représente le hockey pour certains parents.

Au-delà des obstacles financiers, il peut y avoir des obstacles culturels, des obstacles liés au sexe, des obstacles liés au transport et à l'accessibilité, a-t-il déclaré.

Hockey 4 Youth permet aux jeunes de fouler la glace une fois par semaine pendant environ cinq mois par année et leur apprend à patiner et à jouer.

Nous utilisons le sport pour favoriser l'inclusion sociale, a déclaré M. Hasham.

Les inscriptions sont en cours. L'OMHA affirme que le hockey devrait reprendre en septembre.

Matthew dit qu'il a hâte. J’ai vraiment hâte de revoir mes amis.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !