•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa plaide pour l'égalité réelle entre le français et l’anglais

Un logo indiquant le bilinguisme français-anglais est posé sur une table.

La Loi sur les langues officielles a été adoptée par le Parlement canadien en 1969.

Photo : Radio-Canada

Charles Le Bourgeois

Le gouvernement fédéral, par l'intermédiaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, a déposé son projet de loi C-32 visant le renforcement de la Loi sur les langues officielles. S'il est adopté par le Parlement, le projet de loi favoriserait l'égalité réelle entre le français et l'anglais. 

Selon un communiqué de Patrimoine canadien, la défense des droits des minorités francophones à l’extérieur du Québec est une priorité pour le gouvernement fédéral, qui reconnaît que la protection du français exige des mesures adaptées pour atteindre l’égalité réelle des deux langues officielles.

Le gouvernement rappelle que la dernière révision majeure de la Loi sur les langues officielles date de 1988. Selon lui, une mise à jour était donc nécessaire afin qu’elle s’adapte à l’évolution de la société canadienne.

Les modifications à la loi portent notamment sur :

  • La reconnaissance de la diversité des régimes linguistiques provinciaux et territoriaux
  • La protection accrue au français
  • L’apprentissage des langues officielles
  • La protection des institutions des communautés de langue officielle en situation minoritaire
  • Les entreprises privées de compétence fédérale
  • Une gouvernance des langues officielles renforcée
  • Un accès à la justice
  • Des pouvoirs accrus pour le commissaire aux langues officielles

Aujourd'hui, c'est une journée historique.

Une citation de :Mélanie Joly, ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles

Nous franchissons une étape importante pour nos droits linguistiques au pays, a déclaré la ministre Mélanie Joly. Selon elle, le dépôt du projet de loi est un jalon majeur afin d'ouvrir la voie à une égalité réelle des deux langues officielles au pays. 

Dans son communiqué, Patrimoine canadien souligne que les modifications proposées auront pour effet de contribuer à la vitalité des communautés de langues officielles en situation minoritaire en protégeant leurs institutions. Elles misent notamment sur la force de leurs institutions et l'importance de l'immigration francophone.

La Loi sur les langues officielles a été adoptée par le Parlement canadien en 1969. La Charte canadienne des droits et libertés, adoptée en 1982, fait du français et de l'anglais les deux langues officielles du pays.

Réactions

Gros plan sur le visage d'un homme.

Entrevue avec Jean Johnson, le président sortant de la FCFA

Photo : Radio-Canada

Le président sortant de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada, Jean Johnson, se félicite de ce projet de loi, et reconnaît la valeur du travail accompli, même s’il juge qu’il y a encore des progrès à faire.

Jean Johnson, qui a œuvré pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles, estime que l'entière responsabilité incombe au Conseil du Trésor qui une fonction transversale sur l'appareil gouvernemental .

Denis Simard est en train d'écouter la question du journaliste.

Entrevue avec Denis Simard, président de l'ACF

Photo : Radio-Canada

De son côté, le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard, parle d’un moment historique . De son point de vue,  ce projet de loi vient enchâsser dans la constitution canadienne une protection pour les communautés francophones et acadiennes du Canada .

M. Simard explique  que si cette loi est adoptée, tous les juges de la Cour suprême parleront français, et que le commissaire aux langues officielles aura plus de dents pour s'assurer que les gens respectent la loi sur les langues officielles .

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !