•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'humain au cœur d'une exposition à Saint-Venant-de-Paquette

une femme enceinte assise sur un banc.

Le photographe a suivi la grossesse d'une amie en utilisant un vieil appareil photo Rolleiflex de 1952 et sa Nikon numérique.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Radio-Canada

« Je pense sincèrement que c'est une plongée dans l'émotion. » C'est en ces mots que l'artiste Normand Achim décrit sa nouvelle exposition présentée à la petite galerie d'art La Sacristie, dans le village de Saint-Venant-de-Paquette, en Estrie.

L'artiste sherbrookois travaille sur cette exposition depuis trois ans, à la demande d'un certain Richard Séguin.

« Désormais, l’avenir se mesure à la montée des eaux » propose des œuvres inspirées par une amie, Judith Ruel. Le photographe a suivi la grossesse de Judith en utilisant un vieil appareil photo Rolleiflex de 1952 et sa Nikon numérique.

Il en a fait 22 stations, ponctuées de photographies, de poèmes et de photomontages. J'aime beaucoup l'idée d'amener les gens ailleurs. Mais en même temps si je les amène ailleurs, je rentre dedans! Si c'est une image, je veux que les gens restent pris avec ajoute l'artiste, un brin frondeur.

La proposition est étonnante, mystérieuse, remplie de vie.

Ce qui m'a toujours intéressé en écriture, en photo, en n'importe quoi, en tout ce que j'ai fait, ce qui m'intéresse dans la vie, c'est l'humain. Et, l'humain passe par l'émotion.

Une citation de :Normand Achim, artiste multidisciplinaire
portrait de l'artiste Normand Achim

L'artiste sherbrookois Normand Achim a travaillé trois ans pour mettre au monde cette nouvelle exposition.

Photo : Robert Savard

La directrice générale de la galerie La Sacristie, Mélanie Noël, décrit les œuvres de Normand Achim de façon bien poétique. Un univers profond comme les eaux qui montent, remontent. Plus eaux. Plus haut. Dans les mers et les yeux.

Cette exposition présente aussi de petites armoires accrochées au mur, qu'on ouvre délicatement et qui recèlent tout un monde. J'ai cherché dans ma tête, dans mon cœur, dans mon âme, tout ce que je pouvais trouver d'idées et je suis arrivé avec l'idée de faire des retables, répond l'artiste multidisciplinaire, en ajoutant que les retables sont devenus des cabinets de curiosité, où il s'expose, lui-même.

J'ai travaillé beaucoup avec moi-même, avec mon passé, avec ce que j'ai fait avant. J'ai essayé de m'expliquer. J'ai mis plein d'éléments, c'est assez énigmatique, mais en même temps il y a plein de questions réponses dans les retables.

Une citation de :Normand Achim, artiste multidisciplinaire

Le rapport au temps est notamment abordé dans l'exposition. Le temps, ça vient me chercher très, très, très profondément parce que j'ai toujours eu l'impression que j'allais mourir tôt. À l'âge de deux ans, l'artiste a fait un long séjour à l'hôpital Sainte-Justine, dans un incubateur. Il a aussi été victime d'un grave accident de voiture des années plus tard. Pour Normand, aujourd'hui âgé de 72 ans, chaque souffle de vie est précieux.

Ça m'a donné à moi une valeur hyper importante sur le temps qui passe. Toutes les secondes sont importantes.

L'exposition « Désormais, l’avenir se mesure à la montée des eaux » est présentée à la galerie La Sacristie, dans l'église de Saint-Venant-de-Paquette, jusqu'au 15 octobre 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !