•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Springs Church accusé d'avoir enfreint les règles sanitaires

Une cérémonie de remise de diplômes où les gens ne portent pas de masque.

Des photos publiées sur le compte Instagram de l'église montraient des gens rassemblés et sans masque lors d'une cérémonie de remise de diplômes.

Photo : Twitter/Rochelle Squires

Radio-Canada

Le Manitoba a déposé des accusations contre l’église Springs Church pour avoir violé les ordonnances sanitaires imposées à cause de la COVID-19 après la diffusion de photos montrant une cérémonie de remise de diplômes à laquelle ont pris part des dizaines de personnes ne portant pas de masque.

Springs Church a été inculpée de deux chefs de non-respect des ordonnances de santé publique, l'un pour avoir organisé un rassemblement à l'intérieur, et l'autre pour avoir omis de rappeler aux personnes présentes de porter des masques à l'intérieur, à la suite d'un incident survenu le 20 mai, indique un communiqué de presse.

Le 21 mai, Springs Church a publié sur son compte Instagram des photos montrant plus d’une dizaine de personnes en tenue de soirée sur une scène. Ces photos ont, par la suite, été retirées après que des personnes eurent critiqué l’attitude de Springs Church sur les réseaux sociaux.

Les ordonnances de santé publique interdisent les rassemblements intérieurs, notamment les rassemblements religieux, culturels et communautaires.

IKEA reçoit une amende de 5000 $

En tout, 108 amendes et 98 avertissements ont été distribués par la province au cours de la semaine du 7 au 13 juin.

Parmi les amendes, 90 ont été données à des individus pour des rassemblements. À celles-ci s’ajoutent 4 amendes remises à des personnes qui ne se sont pas isolées, et 7, à des personnes qui n’ont pas porté de masque dans un espace public fermé.

De plus, 2 amendes de 5000 $ ont été données à deux entreprises de Winnipeg, soit IKEA et Iglesia Ni Cristo Church.

Le bulletin de la province mentionne aussi l’arrestation, vendredi dernier, du chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, lors d’un rassemblement à Saint-Pierre-Jolys. Le politicien n’avait pas respecté la quarantaine obligatoire à l’arrivée au Manitoba.

Il a été accusé de ne pas s'être isolé à son arrivée au Manitoba et de ne pas avoir respecté les ordres de santé publique en assistant à des rassemblements publics, selon le communiqué provincial.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !