•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grosse livraison de vaccins de Moderna cette semaine au Québec

Au Québec, parmi les 18-39 ans, une personne sur trois n'est pas vaccinée. Les deux tiers d'entre elles sont à Montréal et à Laval.

Trois hommes assis à une table en conférence de presse.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé (au centre), le directeur national de santé publique du Québec Horacio Arruda (à gauche) et le directeur de la campagne de la vaccination contre la COVID-19 au Québec, Daniel Paré, en conférence de presse le 15 juin 2021 à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le Québec recevra cette semaine 1,6 million de doses du vaccin de Moderna, soit près de 500 000 de plus que prévu. Cette livraison permet aux Québécois ayant reçu le vaccin de Moderna de devancer leur rendez-vous pour la deuxième dose, en fonction du calendrier établi selon les catégories d’âge.

Bonne nouvelle, ils [les vaccins] sont rentrés, on attendait les livraisons du fédéral, a déclaré le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, en conférence de presse mardi.

Aujourd’hui, ce sont les 50 ans et plus qui peuvent rapprocher la date de la deuxième injection et, demain, ce sera au tour des 45 ans et plus. Le changement de rendez-vous se fait sur le site Clic Santé (Nouvelle fenêtre). C'est également sur ce site que les personnes s'étant fait vacciner en pharmacie peuvent devancer leur rendez-vous.

Les personnes ayant reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca qui souhaitent changer de vaccin pour la deuxième injection pourront exprimer cette volonté une fois à la clinique de vaccination. Il y aura un Moderna ou Pfizer qui sera disponible pour ces personnes-là, a assuré M. Dubé.

Cela ne signifie pas que les Québécois ayant reçu le vaccin AstraZeneca ont fait une mauvaise affaire, a insisté le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec. Je suis certain que, dans ceux qui se sont fait vacciner avec AstraZeneca, certains auraient fait la COVID, auraient été hospitalisés et seraient décédés, a-t-il affirmé.

La campagne d’accélération de l’administration de la deuxième dose va bon train : plus de 700 000 rendez-vous ont été devancés jusqu’à présent.

On a l'été pour se faire vacciner, pour avoir la meilleure immunité possible pour l'automne, a dit le ministre Dubé.

Car, on n'est pas à l'abri d'un sursaut à l'automne, a mis en garde le ministre Dubé, faisant allusion à l'éventualité qu'une quatrième vague de COVID-19 survienne au Québec. Dans ce contexte, il importe de profiter de la fenêtre de vaccination qu'offrent les mois de juin, juillet et août, a-t-il précisé.

Environ 30 % de la population mondiale est vaccinée, a-t-il estimé.

Il faut être conscient qu'il y aura de la pression vers une quatrième vague. Plus nous aurons de gens vaccinés, plus nous serons en meilleure posture [pour y faire face].

Une citation de :Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

À ce jour dans la province, près de sept millions de doses de vaccins ont été administrées, dont un million en deuxième dose.

De jeunes adultes à vacciner

Le ministre lance un appel au groupe des 18-39 ans en particulier, dont le taux de vaccination est inférieur à celui des 12-17 ans qui s'établit, lui, à 71 %.

Parmi ces jeunes adultes, un sur trois – près de 170 000 – n'est pas vacciné à l'heure actuelle. Les deux tiers de ces personnes se trouvent à Montréal et à Laval.

Si vous êtes capable de convaincre un ami [...], c'est ça qu'il faut faire dans les prochaines semaines, a-t-il déclaré. On va aller chercher "les derniers Gaulois".

Quatre régions passeront au vert

Par ailleurs, le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Mauricie et le Centre-du-Québec passeront au palier vert dès le 21 juin.

Voici ce qui est permis de faire en zone verte :

  • rassemblements dans les domiciles et sur les terrains privés, y compris les balcons : un maximum de 10 personnes provenant d’adresses différentes ou les occupants de 3 résidences. La distanciation physique et le port du masque sont fortement recommandés;
  • mariages ou funérailles : un maximum de 50 personnes;
  • lieux de culte : un maximum de 250 personnes, sauf pour les mariages ou les funérailles;
  • restaurants et bars : les occupants de trois résidences ou un maximum de 10 personnes par table, avec registre de la clientèle;
  • cinémas et salles de spectacle : 250 personnes au maximum ou jusqu’à 2500 personnes, réparties en sections indépendantes de 250 personnes. Réservation, port du couvre-visage lors des déplacements, distance minimale de 1,5 m entre les personnes de résidences différentes et respect d’autres consignes obligatoires.

Une personne en déplacement est tenue de respecter les consignes les plus restrictives, soit celles de sa région d’origine ou celles de la région où elle est en déplacement, rappelle le ministère de la Santé.

Par ailleurs, en ce mardi, le Québec n'a enregistré aucun cas de COVID-19 dans les CHSLD et n'y a déploré aucun décès, une première en 15 mois.

Au cours des dernières 24 heures, le bilan global pour le Québec s'établit à 105 nouveaux cas de COVID-19. On fait état de 6 décès supplémentaires.

La preuve vaccinale pour voyager

Le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé, parle en conférence de presse.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, insiste sur l'importance d'avoir une preuve vaccinale, car elle servira pour l'éventuel passeport vaccinal qu'entend instaurer le gouvernement du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Certains Québécois n'ont pas reçu le document prouvant qu'ils ont bel et bien été vaccinés contre la COVID-19, et le ministre Dubé affirme qu'il est primordial qu'ils l'obtiennent. Des erreurs, faites à l'inscription de ces personnes lors de leur passage dans un centre de vaccination, sont à l'origine de ce problème technique.

Il n'est pas possible de faire les corrections vous-mêmes, a expliqué le ministre Dubé à l'intention de ces personnes, qu'il invite à prendre rendez-vous dans un centre de vaccination pour faire corriger ces erreurs dans leur dossier.

Cette preuve vaccinale est d'importance, car elle servira en premier lieu à l'établissement du passeport vaccinal qu'entend réaliser le gouvernement fédéral. Le premier privilège, c'est d'être capable de voyager, a affirmé Christian Dubé. De plus, la présentation de ce passeport par les voyageurs qui rentrent au Canada, prouvant qu'ils ont été vaccinés contre le coronavirus, pourrait leur éviter d'être placés en quarantaine à l'hôtel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !