•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent souhaite protéger les aînés et les plus vulnérables

Une personne âgée marche sur le trottoir à l'aide d'un déambulateur.

Le CISSS souhaite mieux protéger les aînés et les adultes vulnérables de la maltraitance (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent lance sa politique de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées et les adultes vulnérables. Au cours de la dernière année, 84 interventions ont été menées au sein du CISSS par rapport à des cas de maltraitance.

L'année précédente, 108 interventions avaient été menées pour des situations liées à de la maltraitance au CISSS  du Bas-Saint-Laurent.

Par communiqué, le CISSS rappelle que la maltraitance peut prendre plusieurs formes et atteindre les personnes vulnérables de manière psychologique, physique, sexuelle, matérielle ou financière.

La maltraitance peut aussi comprendre de l'âgisme, la violation des droits individuels ou de la stigmatisation, indique le CISSS.

Le directeur de la qualité, de l'évaluation, de la performance et de l'éthique clinique, Gino Beaudoin, explique que la maltraitance peut également prendre une forme organisationnelle.

Si on ne donne pas des services de qualité, si on ne répond pas aux besoins des usagers, on parle de l'âgisme. Donc, si on infantilise nos personnes aînées, on parle aussi de la violation des droits, donner des services sans le consentement, précise-t-il.

Cette politique de lutte à la maltraitance doit s'appliquer à l'ensemble des usagers des différentes ressources du CISSS. Les résidences privées pour aînés (RPA), les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF) sont également incluses.

Au quotidien, cela implique que l’usager ou le résident soit traité et reçoive des services dans un environnement exempt de violence ou de négligence lui assurant une protection, une sécurité et une qualité de soins et de services adaptés à sa condition, précise le CISSS au sujet de la protection qu'il compte offrir à ses bénéficiaires.

Une infirmière aide un homme à marcher dans le couloir d'un centre de soins.

Les employés du CISSS doivent suivre une formation à l'automne pour mieux prévenir la maltraitance. (archives)

Photo : Shutterstock / Gagliardi

Les employés du CISSS, de même que les employés des résidences privées pour personnes âgées et ceux des ressources intermédiaires, suivront une formation sur le sujet à compter du mois de septembre.

Par ailleurs, la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a déposé mercredi dernier un projet de loi pour mieux prévenir la maltraitance, repérer les personnes qui pourraient en être victimes et intervenir pour les protéger.

Le 15 juin a été désigné pour être la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !