•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Visiter la vallée de l’Okanagan dans les années 70 et 80

Bateau à voile avec deux passagers voguant sur le lac Okanagan.

La voile, une activité des plus prisées sur le lac Okanagan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, est bien connue pour ses vignobles et ses vergers, mais qu’en est-il des vacanciers? Des reportages tirés de nos archives nous expliquent pourquoi les touristes s’y dirigent en masse au cours de la saison estivale.

La vallée de l'Okanagan offre à Marc une gamme de plaisirs sans pareil : la plus belle neige pour le ski, la floraison pastel de millions d'arbres fruitiers en avril et en mai, le soleil radieux, le lac.

Une citation de :Georges Francon

À l’émission Dossier du 10 janvier 1971, le réalisateur Georges Francon s’intéresse aux attraits de la région et à son ensoleillement exceptionnel qui permet une culture fruitière florissante.

Dossier, 10 janvier 1971

Ski nautique, voile, natation, cet extrait du reportage nous offre des images aériennes des activités qui ont cours sur le lac.

Sur la plage sablonneuse bordée de collines, on se prélasse et on s’amuse en famille.

Le paradis des fruits est aussi un paradis touristique, déclare Georges Francon. Comment s'étonner dès lors que la vallée de l’Okanagan attire chaque année un nombre plus grand de Canadiens à la retraite et que les vacanciers s’y attardent toujours plus nombreux?

Vancouver 86, 4 août 1986

C'est un véritable paradis terrestre ici, lance l’animatrice Renée Hudon en croquant dans une pêche que lui offre son collègue Christian Bernard.

Dans le cadre de l’Exposition internationale de 1986 à Vancouver, les deux animateurs font le tour de la province.

Le 4 août 1986, ils atterrissent à Kelowna : Là où les fruits sont frais et le vin est bon.

Région désertique au centre-sud de la Colombie-Britannique, la vallée de l’Okanagan est devenue un haut lieu de production de fruits et de légumes en raison d’un climat propice et de l’établissement d’un système d’irrigation efficace.

La région est située sur le 49e parallèle, tout comme la vallée du Rhin, en Allemagne, nous explique aussi Christian Bernard en laissant défiler des images paisibles de paysages.

La plantation des premières vignes remonte à 1899 et la production commerciale de vin, aux années 30.

Les vins de l’Okanagan sont relativement jeunes, affirme Renée Hudon en 1986. Mais après des débuts difficiles, ils commencent à se faire connaître du public.

Si l’on se fie aux deux animateurs, les Régates internationales de Kelowna semblent être l’événement qui suscite le plus d’enthousiasme dans la région.

Renée Hudon et Christian Bernard présentent les faits saillants des festivités qui s’étendent sur près d'une semaine.

Aux célébrations plus formelles, notamment la course des bateaux d’accélération et la compétition de sauts de ski nautique, se sont ajoutés au fil des années la course de lits sur roulettes et le concours de maillot de bain qui se déroule sur deux jours.

Le mandat du festival nautique est de plus en plus large comme en témoignent les images des expositions canine et féline.

Le reportage de Vancouver 86 nous montre aussi les fêtards qui envahissent la ville la nuit venue et qui causent du grabuge.

C’est ce qui mettra fin deux ans plus tard aux Régates internationales de Kelowna, dont on soulignait le 80e anniversaire en 1986.

Autostop, 23 mars 1996

Bien que les Régates internationales de Kelowna n’existent plus, elles ont participé à faire connaître la région aux vacanciers.

Autrement, l’attraction touristique la plus durable de la ville est certainement Ogopogo, photographié pour la première fois dans les années 60.

À l’émission Autostop du 23 mars 1996, le journaliste Roger Léveillé nous explique que de nombreux visiteurs espèrent observer le monstre légendaire.

Jamais n’a-t-il été photographié au complet, mais des croquis le représentent comme une espèce de serpent aquatique.

Le journaliste Roger Léveillé rend visite à Arlene Gaal qui a conservé tous les témoignages, photos et vidéos qui défendent l’existence de cette créature dans le lac Okanagan.

Au moment du reportage, une équipe de la télévision japonaise est aussi en ville pour tourner un documentaire sur la légende d’Ogopogo.

Navires, sous-marin, hélicoptère et hommes-grenouilles sont requis pour tenter d’obtenir des images de la bête.

Pendant ce temps, au centre-ville de Kelowna, une sculpture en fibre de verre d’Ogopogo distrait les enfants. La boutique de souvenirs ne fait aucun doute qu’il est la vedette de l’endroit.

Cryptozoologues, épicuriens, vacanciers. Tous sont les bienvenus dans la vallée de l’Okanagan.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.