•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme accusé d’avoir causé un incident motivé par la haine

Police régionale de York

La Police régionale de York affirme que l'incident serait motivé par la haine. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Radio-Canada

Un homme de 51 ans a été accusé d’avoir causé un incident motivé par la haine à Vaughan, a dévoilé la police régionale de York.

Le 2 juin, des agents se sont rendus dans une clinique de vaccination à Vaughan. Un appel d’urgence faisait état d’un homme qui criait des insultes raciales anti-Noirs à l'un des employés.

Selon la police, l'homme aurait ensuite tenté de cracher sur l'employé et le personnel de sécurité.

Les enquêteurs ont identifié l'homme - qui est originaire de Vaughan - et le jeudi 10 juin, il a été arrêté et accusé de voies de fait.

La police a déclaré dans un communiqué de presse que l'incident est potentiellement motivé par la haine et que ces éléments seront mis en avant lors du processus judiciaire.

Souvent pas signalés, selon la police

La police régionale de York est consciente que les incidents motivés par la haine ne sont pas toujours pas signalés. Elle affirme prendre ces incidents au sérieux.

Nous encourageons fortement les résidents à signaler tout incident qui, selon eux, pourrait être motivé par la haine, le racisme ou la discrimination, indique la police dans le communiqué.

Nous ne tolérons pas les crimes haineux sous quelque forme que ce soit. Ceux qui victimisent des personnes en fonction de leur race, de leur origine nationale ou ethnique, de leur langue, de leur couleur, de leur religion, de leur âge, de leur sexe, de leur orientation sexuelle, de leur identité sexuelle ou de leur handicap mental ou physique seront poursuivis dans toute la mesure de la loi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !