•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un responsable de l'ONU juge le plan du G7 insuffisant

Les dirigeants à la table de réunion du G7.

Les pays du G7 ont tenu leur 47ᵉ sommet du 11 au 13 juin à Carbis Bay, en Cornouailles.

Photo : Getty Images / WPA Pool

Reuters

Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU a critiqué lundi les pays du G7 pour leur incapacité à établir un projet ambitieux pour vacciner la population mondiale contre le coronavirus, décrivant comme un « petit pas » leur promesse de fournir un milliard de vaccins.

Ces dons sporadiques, à petite échelle et caritatifs des pays riches aux pays pauvres n'est pas un projet sérieux, et il ne mettra pas fin à la pandémie, a dit à l'agence Reuters Matt Lowcock, qui quittera ses fonctions vendredi.

Globalement, le G7 a complètement échoué à montrer l'urgence nécessaire, a-t-il ajouté.

États-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Canada ont promis lors du Sommet du G7, le week-end dernier au Royaume-Uni, de fournir un milliard de doses de vaccin contre la COVID-19 au cours de l'année à venir et de travailler avec le secteur privé et le G20 pour accroître cette contribution.

Ils ont effectué un petit pas – dans un complexe très, très agréable en Cornouailles –, mais ils ne devraient pas se leurrer en pensant que c'est plus qu'un petit pas. Ils ont encore beaucoup à faire, a dit Matt Lowcock.

Ce dont le monde avait besoin du G7 est d'un plan pour vacciner le monde. Et ce que nous avons eu est un plan pour vacciner environ 10 % de la population des pays à revenus faibles et moyens, peut-être d'ici un an ou au cours du second semestre de l'année prochaine, a-t-il poursuivi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !