•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : moins de 100 cas en moyenne au quotidien en C.-B.

Des gens en file près d'une affiche indiquant une clinique de vaccination.

Des gens attendent en file devant le centre communautaire de Killarney à Vancouver pour recevoir leur dose de vaccin.

Photo :  CBC / Ben Nelms

Alors que la Colombie-Britannique se prépare à entamer dès mardi la seconde phase de son plan de déconfinement, les autorités de la santé indiquent que plus de 4 millions de doses de vaccin ont été administrées dans la province.

Depuis le début de la campagne d'immunisation à la mi-décembre, un total de 4 048 346 doses de vaccins ont été injectées dans les bras de Britanno-Colombiens. En tout, 613 453 personnes ont également obtenu leur dose de rappel.

Notre cible d’immunisation est un taux de 100 %, c’est-à-dire d’avoir autant de gens vaccinés que possible le plus rapidement possible, soulignent le ministre de la Santé Adrian Dix et la médecin hygiéniste en chef Bonnie Henry dans leur communiqué.

Ils encouragent la population qui n’est pas déjà inscrite pour un vaccin de le faire incessamment, y compris si une personne a obtenu une première dose de vaccin d’une autre province.

La situation continue de s'améliorer à l’échelle de la province. Depuis vendredi, les autorités sanitaires ont enregistré 277 nouveaux cas de COVID-19, ce qui correspond à une moyenne d’environ 92 cas par jour.

La province déplore toutefois le décès de quatre personnes, ce qui alourdit le bilan des morts à 1734 depuis le début de la pandémie.

Le nombre de cas actifs se situe dorénavant à 1537, soit le nombre le plus bas depuis la mi-octobre. Parmi les personnes toujours infectées, 136 sont toujours hospitalisées, dont 42 aux soins intensifs.

Les éclosions à l'Hôpital de Richmond ainsi qu’au centre de soins de longue durée Lions Manor Bridgeport de Richmond et à l’École Iqra Islamic de Surrey sont maintenant terminées.

Les plans de sécurité et le port du masque demeurent obligatoires à l’intérieur des lieux publics, de même que le besoin de laisser de l’espace aux gens et de rester à la maison si on est malade ou d’aller se faire tester si on présente des symptômes, indiquent la Dre Henry et le ministre de la Santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !