•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un quartier sans voiture pour un deuxième été au centre-ville de Rouyn-Noranda

Des piétons marchent devant la terrasse du Pizzé.

Les piétons peuvent circuler sur une bonne partie de l'avenue Principale et de la rue Perreault.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Pour la deuxième année consécutive, des commerçants au centre-ville de Rouyn-Noranda s'affairaient à préparer des installations devant leur boutique dans le cadre du projet de quartier piétonnier.

Malgré le fait que plusieurs commerçants s’étaient opposés au projet de rues piétonnières l’an dernier, des tronçons de la rue Principale et de la rue Perreault sont de nouveau réservés aux piétons jusqu’au 15 août.

La présidente de la société de développement du centre-ville (SDC), Gabrielle-Ann Leduc, estime que la réticence exprimée l’été dernier a diminué.

De mon côté, je vois ça un peu égal pour tout le monde. C’est sûr que les restaurateurs sont vraiment favorables à ce projet-là, parce qu’ils peuvent agrandir leur terrasse par rapport aux distances de 2 mètres que l’on doit encore respecter. Et pour les commerçants, ils peuvent plus se faire connaître, indique-t-elle.

Quatre femmes peignent des formes géométriques sur l'asphalte.

Des formes géométriques sont peintes près de l'intersection entre la rue Perreault et l'avenue du Portage.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

On voit aussi que les gens sont beaucoup plus favorables et positifs que l’été dernier, ajoute Gabrielle-Ann Leduc.

Le propriétaire de la boîte de communications l’Agence secrète, Tommy Millette, a décidé de monter un kiosque cet été, sachant qu’il pourra le réutiliser lors des prochaines années.

Ça valait la peine de prendre le temps de se monter quelque chose d’un petit peu plus complet qui, oui, demande un peu plus d'investissement, mais amorti sur trois ans, je pense que ça devient intéressant, affirme-t-il.

D’autres commerçants ont constaté que lors de la tenue des rues piétonnières, de nouveaux clients découvraient leur boutique, comme le rapporte la directrice du magasin Pronature, Nancy Dupuis.

Deux hommes posent des toiles blanches triangulaires entre des feux de circulation.

Les travaux d'installation ont commencé lundi matin.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Souvent, les gens n’arrêtent pas parce que c’est une boutique de chasse, et le stationnement ce n’est pas toujours facile sur la Principale. Là, en prenant une marche, ils décident d’arrêter et puis ils viennent voir. On a du plein air et beaucoup d'autres produits. Les gens découvrent plus ce que l’on a dans le magasin, explique-t-elle.

Quelques commerçants ont exprimé leur désaccord face au projet de rue piétonnière. Ils craignent notamment que l’impossibilité de circuler en voiture décourage les clients de se rendre à leur boutique.

Des changements et des nouveautés

À la suite des consultations qui ont eu lieu cet hiver, quelques changements ont été apportés au quartier piétonnier. Par exemple, les rues piétonnières se termineront le 15 août, alors que l’an dernier, elles avaient pris fin le 6 septembre.

De plus, un service de raccompagnement à vélo sera offert certains jours de la semaine pour offrir de l’aide aux personnes à mobilité réduite.

Des spectacles sur une scène extérieure auront aussi lieu les vendredis.

Logo du vidéojournal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !